L’ANPI remet les conventions de financement de plans d’affaires aux 47 lauréats du CNPA

Les lauréats munis de leurs conventions autour du DG de l'ANPI Nina Abouna © D.R

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets des lauréats de la seconde édition du Concours National de Plans d’Affaires, (CNPA), Grand Prix de l’excellence 2018 intitulé «opportunité d’entreprendre», une équipe de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), conduite par son directeur général, Nina Abouna, s’est rendue, ce jeudi 19 juillet 2018, aux sièges de deux incubateurs afin de procéder à la remise officielle des conventions de financement de plans d’affaires à 47 lauréats du CNPA.

Nina Abouna, par ailleurs, vice-présidente du CNPA, s’est rendue ce jeudi 19 juillet au siège de l’incubateur Ogooue Labs, puis à l’Incubateur multisectoriel de Libreville (IML), afin de remettre au vue et au su de tous, les conventions de financement de plans d’affaires à 47 lauréats. Celles-ci permettront, pour plusieurs d’’entre eux,  de côtoyer l’univers de l’entrepreneuriat et ses opportunités.

A Ogooue Labs, c’est en présence du directeur exécutif, Geoffroy Mfoumboula Libeka, que la cérémonie pleine d’émotions dirigée par le directeur général de l’ANPI s’est tenue. Celle-ci a permis de récompenser 23 jeunes formés : 6 femmes, 17 hommes, dont l’âge varie entre 22 et 40 ans. Quelques heures plus tard, c’est le siège de l’IML qui a servi de cadre à ladite cérémonie de remise. Là-bas, c’est 24 autres jeunes incubés qui sont entrés en possession du précieux sésame.

Une occasion pour la responsable de l’ANPI de féliciter ces hommes d’affaires en les appelant à cultiver la persévérance. «Je tiens à vous réitérer notre soutien, nous vous accompagnerons dans la mise en œuvre de vos différents projets. Je tiens à féliciter tous les lauréats, les femmes qui participent à ce projet, mais surtout les personnes vivant avec un handicap. Je vous appelle tous à ne jamais abandonner. Car un homme d’affaires ne capitule pas !», a indiqué Nina Abouna.

En effet, des jeunes entrepreneurs formés, 10% sont des personnes vivant avec un handicap. Un rêve devenu réalité pour Olivier Indouma, malvoyant, qui, détenteur d’un projet, de 3 millions de Fcfa, visant à transformer les feuilles de manioc et de niemboué en surgelés conditionnés dans des Tupperware de 1 kilogramme, a convié ses concitoyens à se lancer sans hésiter dans l’entrepreneuriat. «Je dirai à l’ensemble de mes compatriotes que ce n’est pas une utopie. Ce programme qui a été mis en place par la banque mondiale avec le gouvernement gabonais, a pour but de former les populations gabonaises à l’entrepreneuriat. Je crois que désormais le Gabon aura un tissu de jeunes entrepreneurs à travers cette culture que vont nous inculquer les incubateurs», a-t-il déclaré.

Pour rappel, le Concours national de plan d’affaires-Grand prix de l’excellence 2018, est une initiative financée par la Banque mondiale dans le cadre du projet pour la promotion des investissements et de la compétitivité (PPIC). La compétition a vu, au préalable, la participation de 482 candidatures provenant de toutes les provinces du pays, puis s’est soldée par 47 entrepreneurs qui ont été primés sur les 75 finalistes de cette compétition qui a duré dix mois. Ces derniers auront donc la possibilité de se partager une enveloppe de plus de 250 millions de Fcfa. Une fois entrés en possession de leur financement, ils auront 12 autres mois d’accompagnement dont 2 en renforcement de capacités et 10 mois de développement des plans d’affaires.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire