L’ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est mort

Gabon Gabonmediatime Robert Mugabe
Robert Mugabe ancien président de État zimbabwéen

L’ancien président du Zimbabwe, Robert Gabriel Mugabe est mort ce vendredi 6 septembre à 95 ans, a annoncé sur Twitter la présidence du Zimbabwe. Il avait présidé au destin de ce pays d’Afrique australe connu pour ses paysages spectaculaires et sa faune diversifiée, pendant plus de trente ans, instaurant un régime autoritaire.


Il a dirigé le Zimbabwe pendant 37 ans, d’abord en tant que Premier ministre, de 1980 à 1987, puis comme président de la République. En 2017, alors qu’il était le plus ancien chef d’État encore en exercice au monde, un coup d’État le pousse à démissionner. 

Robert Gabriel Mugabe est né le 21 février 1924 à Kutama, en Rhodésie du Sud, une colonie britannique. Formé au primaire par des missionnaires catholiques avant d’aller au collège de Kutama, dans l’objectif de devenir enseignant, il poursuit ses études en Afrique du Sud en l’anglais et en histoire. Il enseignera ensuite au Ghana, première colonie d’Afrique indépendante, en 1957, puis en 1960, il rentre en Rhodésie du Sud.

Après plusieurs années de combat contre les colons qui ne représentaient que 3% de la population du pays, Robert Gabriel Mugabe devient le premier ministre du nouvel Etat devenu indépendant sous le nom de Zimbabwe, le 18 avril 1980 après avoir été élu député pour le compte de son parti l’Union nationale africaine du Zimbabwe (ZANU). 

En 1987, la ZANU et la ZAPU fusionnent en une ZANU-PF (ZANU-Front patriotique). Mugabe en prend le contrôle et est élu en décembre président du pays, instaurant un régime autoritaire. Les Blancs perdent ce qui leur restait de pouvoir et commencent à fuir massivement le pays. Dans ce contexte, Mugabe est réélu deux fois à la présidence du pays, en 1990 et 1996.

Robert Gabriel Mugabe s’accroche au pouvoir et joue du népotisme. Il souhaite que sa femme Grace lui succède. Lorsque celle-ci demande publiquement, le 5 novembre 2017, que Mugabe lui laisse le pouvoir, l’armée intervient. Les deux époux sont placés en résidence surveillée. Une procédure de destitution est lancée contre Robert Mugabe, qui démissionne le 21 novembre 2017, laissant un pays exsangue et ruiné. La tâche d’Emmerson Mnangagwa, élu à la présidence du pays, en 2018, est immense.

Avec Le Monde 

Laissez votre commentaire