Lambaréné: «Des sous vêtements des jeunes filles pour approvisionner l’avion mystique»

© D.R

Une fois encore, la commune de Lambaréné est la scène de faits de sorcellerie. Cette fois ce sont trois soeurs, Madeleine Mebeke âgée de 76 ans et chef du village Ngousso dans le district de Makouke, soutenue de Christine Ekayeng et Madeleine Yabale toutes deux âgées de 86 ans, ainsi que leur dernière recrue, un Carlin Junior Metogo Me Eyi, quant à lui âgé de 23 ans, qui sont révélés coupables de nombreux faits de sorcellerie.

A Ngousso non loin de Lambaréné, la chef du village et ses deux sœurs aidées d’un certain Carlin Junior Metogo, sont accusés de faits sorcellerie qui ont mené plusieurs de leurs victimes à l’hôpital Albert Schweitzer.

Les trois vieilles dames du village menaient leurs opérations mystiques dans l’ignorance totale des habitants de la bourgade, jusqu’à cette nuit-là. «Vers 22 heures, la chef du village et ses deux sœurs sont sorties en vampire pour surveiller une jeune fille de la bourgade», raconte Carlin Junior Metogo Me Eyi.

Les femmes ont senti la présence du jeune homme, qui leur a fait la promesse de ne rien révéler de leurs activités nocturnes. Mais les sœurs, méfiantes, vont soumettre le jeune homme à une condition pour être sûres qu’il ne les dénoncera pas: il doit rejoindre leur trio fétichiste.

Désormais regroupés en quatuor, la nouvelle recrue aura pour mission «collecter les sous vêtements des jeunes du village» rapporte le quotidien L’Union. Une mission dont il s’affranchira correctement, puisque, régulièrement les sœurs vont se rendre au domicile de Carlin Junior, «afin d’y pratiquer des rituels sataniques», lesquels, «approvisionnaient mystiquement l’avion des sorcières en carburant», explique le jeune homme. Les propriétaires des sous vêtements eux, se vidaient de leur énergie, «tombaient régulièrement malades et étaient internés à l’hôpital Albert Schweitzer de Lambaréné», a confié une source proche de l’enquête.

Informés des faits, les Officiers de la Police Judiciaire (OPJ) ont procédé à l’interpellation des trois soeurs maléfiques. Trahies malgré toute leurs précautions par leur jeune complice, les vieilles femmes n’ont pas démenti les faits qui leur ont été reprochés. Elles ont par ailleurs surpris en demandant l’indulgence du magistrat, qui la leur a refusé. Le quatuor a donc été placé sous mandat de dépôt le 3 mai dernier, à la prison centrale de Lambaréné.

Laissez votre commentaire