lundi,28 septembre 2020
Accueil A La Une Lambaréné: arrestation de Vladimir Djoumbi, le voleur qui envoûtait ses victimes avant...

Lambaréné: arrestation de Vladimir Djoumbi, le voleur qui envoûtait ses victimes avant de les dépouiller

Léonce Vladimir Djoumbi, un compatriote âgé seulement de 21 ans est depuis quelques jours en détention préventive à la prison centrale de Lambaréné. Il lui est reproché le fait d’avoir perpétré plusieurs vols dans le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué où il réside. Pour commettre ses forfaits, ce dernier usait d’une recette mystique lui permettant d’endormir ses futures victimes qui ne pouvaient se réveiller qu’une fois qu’il avait quitté les lieux de ses larcins

Qu’est-il arrivé à la jeunesse gabonaise? C’est la question que se posent les populations qui paient chaque jour le lourd tribut de l’incivisme de leurs fils et filles devenus adeptes de toutes les dérives. Tout dernièrement, c’était au tour de Léonce Vladimir Djoumbi, un jeune homme âgé de 21 ans  et qui serait élève en classe de 3ème au Lycée Djoué Dabany, de briller négativement à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué. En effet, ce compatriote était passé maître dans le cambriolage d’habitations. C’est suite à une multitude de plaintes de plusieurs de ses victimes qu’il sera stoppé dans sa lancée. 

Vivant au quartier Petit-Paris-III, Léonce Vladimir Djoumbi, n’était en rien soupçonné par les agents de la police judiciaire. Et ce, jusqu’à ce qu’une source bien renseignée à son sujet, révèle sa possible implication dans les vols perpétrés dans la ville. Une enquête sera diligentée dans la foulée par les policiers. Au terme de celle-ci, le présumé cambrioleur sera interpellé et conduit au commissariat de police du 2e arrondissement de la commune susmentionnée. Dans les locaux de la police, Léonce Vladimir Djoumbi sera soumis à un interrogatoire. Une démarche fructueuse puisque l’élève de 3ème passera finalement aux aveux.

« Je suis élève en classe de 3e au lycée Djoué-Dabany de Libreville. Mes parents n’ayant pas assez de moyens pour me soutenir, j’ai cherché du travail partout. En vain. J’ai voulu ensuite me lancer dans la vente des brochettes de poisson mais j’ai dû abandonner parce que mon oncle ne cessait de me persécuter en s’appropriant tous mes revenus financiers. En désespoir de cause, j’ai été obligé de voler pour survivre », a-t-il initialement indiqué sur ses motivations.

Effarés par les dépositions des plaignants, les policiers lui demandent d’expliquer  son modus operandi. « J’utilise les branches de bambou de Chine pour ouvrir les portes de mes victimes, ensuite je les envoûte afin qu’elles dorment profondément pendant que j’opère. C’est seulement quand j’ai quitté les lieux que les occupants de la maison se réveillent », a-t-il conclu. Comme tout alchimiste qui se respecte, il se refusera de donner la recette de son tour de magie envoûtant.

Il n’en fallait pas plus pour que le jeune homme soit déféré le devant le parquet de la République. Là-bas, le présumé voleur envoûteur sera inculpé pour vol aggravé à l’issue de son instruction puis placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Lambaréné, où il attendra patiemment d’être fixé sur son sort. Compte tenu des faits de vol aggravé dont les éléments de l’incrimination sont totalement constitués, Léonce Vladimir Djoumbi encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement au plus et de 2.000.000 de francs d’amende au plus conformément à la peine prévue à l’article 296 du Code pénal nouveau.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt