L’AFD accorde au gouvernement un soutien budgétaire triennal de 147,5 milliards de F CFA

Régis Immongault, Dominique Renaux et Laetitia Dufay lors de la signature de la convention de prêt © GMT

Ce vendredi premier décembre 2017, l’Agence française de développement (AFD) a signé une convention de financement avec le gouvernement gabonais pour la mise en place d’un prêt de soutien budgétaire triennal (2017-2019), d’un montant global de 147 590 169 329 milliards de F CFA, soit 49 196 723 109 milliards F CFA par an.

La convention de prêt signée au ministère de l’Economie, sis au boulevard Triomphale, dans le premier arrondissement de Libreville par le ministre gabonais de l’Economie, Régis Immongault, la directrice de l’agence régionale AFD du Gabon et de Sao Tomé-et-Principe, Laetitia Dufay et par l’Ambassadeur de France, Dominique Renaux, vise à améliorer la situation financière du pays, conformément au Plan de Relance économique (PRE) initié par le gouvernement et au programme conclu avec le Fonds monétaire international (FMI).

Ce prêt consenti par l’AFD est un appui budgétaire global. Il servira entre autres, à l’apurement des arriérés intérieurs et extérieurs, compte tenu de l’impact de ces arriérés sur la performance de l’économie gabonaise, et à la mise en œuvre des réformes des finances publiques, définies avec le FMI. En 2018, une partie du financement pourra être ciblée sur un programme d’assistance technique à la mise en place de ces réformes.

Dominique Renaux, n’a pas manqué de rappeler qu’à travers ce prêt, son pays appuie au programme de relance économique du gouvernement au même titre que la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. «Aujourd’hui, à son tour la France, à travers l’AFD, apporte un appui financier à la mise en oeuvre du Plan de relance économique et du programme conclu avec le FMI»; a précisé l’Ambassadeur de France au Gabon.

Octroyé sur une période de trois ans, l’AFD va décaisser annuellement 75 millions euros (49 196 723 109 milliards de F CFA) soit un montant total de 225 millions d’euros (147 590 169 329 milliards de F CFA). Chaque tranche fera l’objet d’un accord préalable d’octroi de crédit spécifique. La première tranche sera décaissée avant la fin de l’année 2017.

L’octroi des tranches en 2018 et 2019 se fera sur les bases des conclusions de missions par le Ministère français de l’Economie et l’AFD. Les missions porteront une attention particulière au suivi de l’apurement des arriérés de l’Etat et à la mise en place des réformes des finances publiques.

Régis Immongault s’est réjouit du soutien de la France grâce à qui le Gabon «obtient un accompagnement qui permettra de mettre en oeuvre les réformes structurelles indispensables et de rétablir la crédibilité de l’Etat au niveau intérieur et au niveau extérieur.»; a-t-il confié.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire