L’administration fiscale penche pour un retour à un taux unique de TVA à 18%

Dans l’optique de redynamiser la perception de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) actuellement en vigueur, et dont le résultat a été insuffisant, l’administration fiscale envisage revenir à  l’ancien modèle de TVA unique appliqué  il y a quelques années. La direction générale des Impôts explique ce revirement par les insuffisances observée​s dans le système actuel, qui a pour corollaire de  fractionner le régime d’imposition des opérateurs économiques par filière.

Selon le directeur général adjoint des impôts, Yannick Mokanda, le système de prélèvement utilisé actuellement pose quelques problèmes, en l’occurrence au niveau de la garantie de la fluidité de la TVA. Les résultats attendus​ lors de la mise en place de cette politique publique n’ont pas été à la hauteur des prévisions faites , ainsi  son rendement  a été en deçà des objectifs, se plafonnant à seulement 300 milliards de Fcfa, à ce jour.

Les réformes engagées par l’administration fiscale visaient entre autres d’augmenter le rendement fiscal. Ces ajustements opérés portaient sur le taux imposable aux denrées de premières nécessité​ qui ont perdu 5% de leur valeur et sur le revenu des personnes physiques qui a subi un abattement  de 15%, toutefois ces mesures n’ont pas eu d’impact sur les recettes fiscales.

C’est fort de ce constat que l’administration fiscale, pour dynamiser ses performances en matière de recette fiscale, envisage un retour à l’ancien système d’imposition qui préconisait un taux unique de la TVA à 18%, au lieu du système mobile actuel.

Laissez votre avis