L’addiction aux jeux vidéo une maladie désormais reconnue par l’OMS

© RFI

L’organisation mondiale de la santé a publié le lundi 18 juin dernier sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11). Elle estime désormais que l’addiction aux jeux vidéos peut être considérée comme une maladie.

La CIM est un outil qui sert de base pour établir les tendances et les statistiques sanitaires partout dans le monde. Avec une étude menée sur plus de 10 ans, la CIM-11 a permis de rajouter le trouble du jeu vidéo à la section sur les troubles de l’addiction.

«Les conclusions de publications scientifiques, les besoins ainsi que les demandes de traitements dans de nombreuses régions du monde, et les recommandations de notre groupe de scientifiques nous ont poussés à accepter que les troubles liés au ‘gaming’ soient ajoutés à la classification internationale des maladies (CIM-11)», a annoncé Shekhar Saxena, directeur du département de l’OMS Santé mentale.

Le trouble du jeu vidéo se caractérise par l’utilisation persistante ou récurrente de jeux vidéo,, un mauvais contrôle de son rapport au jeu, et la priorité au jeu sur d’autres centres d’intérêt ou activités de la vie quotidienne. Selon l’OMS, cette nouvelle maladie ne concerne qu’une «petite minorité» des 2,5 milliards de joueurs dans le monde.

La CIM-11 sera présentée à l’Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2019, pour adoption par les États Membres, et entrera en vigueur le 1er janvier 2022. La classification publiée ce début de semaine est un aperçu préalable qui aidera les pays à planifier leur utilisation de la nouvelle version, à en établir des traductions et à former les professionnels de la santé.

Laissez votre commentaire