L’ACRAM en restructuration pour une meilleure valorisation du café robusta africain

Les représentants des pays membres de l'ACRAM en assemblée générale à Libreville © D.R

Du mercredi 21  au vendredi 23 novembre dernier, se sont déroulés, dans un hôtel de la capitale gabonaise, Libreville, en marge de la 58ème assemblée générale de l’Organisation interafricaine du café (OIAC), les travaux de la 1ère assemblée générale extraordinaire de l’Agence des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM), sous la présidence d’Enselme Gauthon, président de l’ACRAM.  Cette rencontre portait essentiellement sur les réformes de ladite Agence pour une meilleure valorisation du café robusta africain.

Ces assises qui ont eu lieu pendant trois jours ont été honorées de la présence des représentants du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la République Démocratique du Congo (RDC), du Togo et de la Coffee Federation of Ghana dont le président et le 1er vice-président y ont participé en qualité d’observateur.

Durant ces travaux, les participants ont entre autres adopté le compte rendu des travaux de la Commission chargée de la révision des textes organiques de l’Agence, l’examen du projet des statuts révisés et du projet de règlement Intérieur révisé, du projet des règles administratives et financières, du projet des termes de référence pour le recrutement du personnel (TdRs), du projet de budget annuel ainsi que la date et le lieu de la prochaine assemblée générale.

Après la lecture du projet de statuts révisés et de projet de règlement intérieur révisé de l’ACRAM, l’assemblée générale a procédé aux amendements de fond et de forme avant leur adoption. Ces amendements ont essentiellement porté sur la suppression du conseil d’administration et la  reformulation du comité promotion et développement des marchés qui devient Comité jeunesse, promotion et marketing.

Au niveau du projet des règles administratives et financières, l’instance décisionnelle de l’ACRAM a procédé aux amendements de fond et de forme en tenant compte des modifications faites dans les statuts et le règlement intérieur. Ainsi, s’agissant des TDRS pour le recrutement du personnel mandat a été donné au secrétaire général de  de trouver un cabinet international au plus tard fin novembre 2018.

Les représentants de la Coffee Federation of Ghana  ont émis le voeux d’abriter dans leur pays les prochains travaux de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar, prévus en avril 2019. L’assemblée a marqué son accord. La date effective sera précisée ultérieurement par courrier adressé aux différents membres.

Laissez votre commentaire