Laccruche Alihanga: «les législatives auront bien lieu. C’est désormais une question de semaines»

Brice Laccruche Alihanga, directeur de cabinet du président Ali Bongo © D.R

Les prochaines élections législatives prévues se tenir cette année continuent de susciter le débat au sein de l’opinion nationale. Mainte fois repoussées, le gouvernement a semble-t-il décidé de mettre le pied à l’étrier afin d’organiser à temps ce scrutin. Les assurances révélées une nouvelle fois lors de l’entretien accordé  à l’hebdomadaire Jeune Afrique par le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, le démontrent. qui a estimé que l’élection se tiendra effectivement cette année.

Interrogé sur les difficultés éprouvées par le gouvernement à organiser les législatives, le directeur de cabinet, d’Ali Bongo, a expliqué que ce retard était le fait du climat politique quelque peu instable qu’à connu le pays et le dialogue politique avait contribué à apaiser la situation.  Il a noté comme décision importante prise lors de cette rencontre, la mise en place du Centre gabonais des élections (CGE) qui a acté la volonté de l’exécutif de respecter les délais.

Brice Laccruche Alihanga s’est voulu confiant et a estimé que «les législatives auront bien lieu. C’est désormais une question de semaines». Une position, qui après  les assurances données par le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, démontre la détermination des pouvoirs publics à organiser l’élection comptant pour le renouvellement des membres de l’Assemblée nationale cette année.  

Par ailleurs, il s’est dit convaincu que le scrutin se déroulera dans le calme contrairement à l’élection présidentielle du 27 août 2016 qui avait connu quelques soubresauts et que le Parti démocratique gabonais était prêt à relever ce défi. «Ces législatives se dérouleront dans le calme. L’opposition est-elle capable de s’unir ? Peut-être, mais cette perspective ne me paraît pas inquiéter outre mesure le PDG, qui a entrepris un travail de renouvellement en profondeur de ses idées et de ses hommes», a-t-il indiqué.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire