L’abstentionnisme au coeur du mémoire de Hurbrech Jeff Obiang

L’impétrant, Hurbrech Jeff Obiang Tenezeu © D.R

Ce mardi 25 septembre 2018, la première soutenance publique du tout jeune département de Science politique s’est déroulée dans la salle Nguyen de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de l’Université Omar Bongo. L’impétrant, Hurbrech Jeff Obiang Tenezeu a fait la présentation de son mémoire en Science Politique avec pour thème, «l’abstentionnisme électoral à l’épreuve de la démocratie pluraliste au Gabon: cas de l’élection présidentielle ». Dans un contexte de  campagne pour les élections législatives et locales l’étudiant a tenté de mettre à nue les différentes raisons à l’origine de la réticence assumée des populations à croire en un processus démocratique.



Devant un jury présidé par le Dr André Adjo, le Dr Steeve Nzegho Dieko et son directeur de mémoire le Dr Patrice Moundounga Mouity, Hurbrech Jeff Obiang vient de rendre public son mémoire dans lequel il aborde la question de l’abstention dans la processus électoral en mettant un accent particulier sur l’élection présidentielle considérée comme clé de voûte des institutions républicaines. Un thème qui est en parfaite harmonie avec le contexte politique actuel car les 6 et 27 octobre prochain, les populations seront appelées à se rendre aux urnes pour élire leurs représentants au Parlement et les maires de leurs communes.

En prenant appui sur les élections présidentielles organisées en Afrique depuis l’avènement du pluralisme politique, le concerné a confirmé la répugnance presque spontanée au vote des citoyens “africains” en particulier gabonais, qui selon lui n’est qu’un secret de polichinelle. Pour Hurbrech Jeff Obiang Tenezeu, « L’abstention qui marque de façon de plus en plus frappante les scrutins même présidentiels constitue un comportement électoral révélateur  d’une profonde crise de confiance de la part des populations quant aux capacités du pouvoir politique dans son ensemble », a-t-il souligné.

La thèse développée par l’étudiant en science politique s’articule autour de l’argument selon lequel, l’abstention des électeurs est la réponse de ces derniers aux multiples élections en Afrique qui ne tiennent pas compte du respect de principe universel « de la volonté du peuple à disposer de lui-même ». C’est en ce sens qu’il expliquait une des raisons de cette abstention. « Il en résulte ainsi un processus électoral peu convaincant, et des résultats électoraux du moins officiels suspects et une présomption de culpabilité en matière de fraude électorale puisque difficile à démontrer » a expliqué Hurbrech Jeff Obiang Tenezeu.

Une manière de démontrer la crise de légitimité qui marque les scrutins des élus afin de protester contre un processus électoral suspicieux. En un mot, « refuser de participer aux élections n’est que la réponse négative des populations face aux programmes et propositions trompeurs des hommes politiques ». Des populations qui ne croient plus en la sincérité du scrutin.

Dès lors, comment susciter une meilleure participation électorale au Gabon et neutraliser le phénomène de l’abstention électorale? Quelques pistes ont donc été préconisées entre autre : une éthique de responsabilité et de conviction de la part des hommes politiques, une interpellation des partis politiques quant à leurs rôles et fonctions, une sensibilisation des citoyens sur les vertus démocratiques en les incluant dans le jeu politique, bref, une volonté politique à rendre tout le processus électoral plus fluide.

Laissez votre commentaire