La Sogatra menace de barricader à nouveau le Trésor Public

Des agents de la Sogatra en sit-in devant leur siège à Libreville (Archives) © GMT

5 mois de salaires impayés et le mutisme indescriptible des responsables de «Sogatra» conduisent inéluctablement au chaos. Mardi 12 décembre 2017, au siège de la Société gabonaise de transport une assemblée générale, au cours de laquelle les deux syndicats (Synatrat et Sycotec)  ont menacés d’obstruer le Trésor Public.

Vert de colère, Ebienga Saturnin représentant des deux syndicats susmentionnés n’est pas allé par 4 chemins pour dénoncer ce qu’il qualifie d’inacceptable. Les missions et les bonus de gestion mis en place par le ministre des  Transports et de la Logistique, la présence de la Cour des Comptes depuis quelques temps dans les murs de la Sogatra, sans oublier la quinzaine et les 5 mois de salaires non soldés.

Saturnin Ebienga a passé au peigne fin toutes les difficultés auxquelles font face les agents de la Sogatra, enfin de chuter par un ultimatum qui lance aux pouvoirs publics. «Comment peut-on comprendre que, depuis que nous avons signé la trêve de trois mois avec la direction générale, rien jusqu’à présent, n’est encore fait ? Or, nous avons pourtant amélioré le service minimum (…) si d’ici là notre situation n’est pas régularisée, nous allons barricader le Trésor Public avec tout le parc automobile de Sogatra»; a-t-il déclaré.

La Société gabonaise de transport est dans une très mauvaise passe. Le peu d’intérêt qui animerait les dirigeants de cette entreprise publique de transport urbain, pourtant subventionnée par l’État.

Laissez votre commentaire