La SGS discrètement placée sous redressement judiciaire

Confrontée semble t-il a des difficultés financières, la Société gabonaise de services (SGS) spécialisée dans le gardiennage et la sécurité privée a été discrètement placée sous redressement judiciaire, nous révèle La Lettre du continent dans son n° 759 de ce mercredi 30 août.

Ainsi, la décision aurait été précisée à la demande du président du conseil d’administration de cette entreprise, Ernest Mpouho. La SGS connaîtrait des difficultés de trésorerie, ce qui aurait donc contraint ses dirigeants à solliciter la mise en place de cette procédure pour non seulement «empêcher la faillite et d’éviter de prononcer une liquidation brutale aux répercussions sociales imprévisibles».

Par ailleurs, il faut noter que cette entreprise «emploie quelque 6000 collaborateurs, dont la plupart sont en possession d’armes à feu. De quoi inquiéter les autorités au moment où la situation économique du pays ne cesse de se dégrader»; indique La lettre du continent. Cette crainte est renforcée notamment à cause des affrontements qui avaient opposé certains employés de la SGS et les forces de l’ordre lors d’une grève en 2016.

Il revient donc au nouvel administrateur provisoire, le Syndic Athanase Ndoye Loury, de trouver des mécanismes le plus rapidement possible afin d’apurer la dette accumulée par cette entreprise qui s’élève à 14 milliards de Fcfa.

Laissez votre avis