La SGEPP en grève ?

Michel Mboussou, DG SGEPP © D.R

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a lancé le 25 octobre dernier, un préavis de grève, à la Société  gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP), qui doit prendre effet ce jeudi 2 novembre à minuit. De sources proches de la centrale syndicale, les négociations se sont révélées infructueuses. Si rien n’est encore officiel, l’ONEP entend tout de même déclencher dès ce soir à 24 heures son mouvement de grève.

En effet, après le dépôt du préavis de grève, la direction générale de la SGEPP a entamé des négociations avec l’ONEP. Lesquelles se sont arrêtées ce jeudi 2 novembre à 17 heures sur une question extérieure au cahier de charge. De source syndicale «l’employeur voulait une prolongation du préavis jusqu’à fin novembre, le temps de finaliser avec la passation de service entre ancien et nouveau Directeur général (Michel Mboussou, NDLR).»

Cette proposition de la direction général de la SGEPP n’a pas trouvé l’assentiment de l’Organisation nationale des employés du pétrole. Laquelle «a été refusé par la majorité des travailleurs consultés en assemblée générale», poursuit la même source.

Par ailleurs, précise-t-elle «la grève sera lancée à minuit s’il n’y a rien de nouveau d’ici-là». En attendant, le spectre d’une grève sur l’ensemble des installations continue de planer sur  la SGEPP.

Cette situation qui prévaut au sein de la Société  gabonaise d’entreposage des produits pétroliers sera le premier dossier auquel sera confronté, Michel Mboussou, qui sort de 8 ans de service à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) sans front sociaux.  

Laissez votre commentaire