vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une La Semaine d’Allogho : «Otounga et Nkea sont toujours ministres? C'est comment...

La Semaine d’Allogho : «Otounga et Nkea sont toujours ministres? C’est comment le silence à la Décentralisation et à la Corruption?»

Me voici en case ce matin. Vendredi. Vous avez dû le remarquer depuis le début de la semaine, je ne suis pas en grande forme. Je suis dans les vapes. 2-3 soucis à gérer en tant qu’homme mais rien de bien grave. Il y a la santé quand même pour tout le monde. Je vais bien. L’antidote d’Osskama, son oncle Ossissagui qui est en case là depuis un moment, Allogho et Tôlô aussi. Mais il y a un wé qui me botte quand même dans l’affaire de l’opération Scorpion là. On a les news des Laccruche, de Patrichi, de Ndoundangoye ; leurs avocats font régulièrement du bruit, mais Ike. J’en arrive à avoir pitié de lui. Ike de « la fatigue légère – fatigue sévère », Ike du bras de la justice qui ne tremblera pas. Ike, l’ex porte-parole du Chef, ex PCA de Gabon 24, il n’y a plus de nouvelles de lui. Soit il n’a pas d’avocat, soit il vit sa meilleure vie au don. Je ne sais pas. Et puis pour Gabon 24 que je disais là, les pauvres journalistes n’ont toujours pas de contrat de travail. On a créé cette chaîne en 2016 quand même! Mais bon… be bô’ô aval ba koumou (qu’ils fassent comme ils veulent). 

On était là hier non? On parlait nos choses au salon et tout. Voilà Allogho qui me dit koh grand, c’est chaud à Medouneu hein! – Ah bon? Il n’y a rien de grand dans cette bourgade. – Bah on a un problème à la frontière équato-guinéenne depuis un moment (à 4 kilomètres du centre-ville de Medouneu, ndlr). Une femme équato a essayé de traverser avec deux enfants mineurs. Les gendarmes gabonais ont douté de l’authenticité des pièces de ces enfants, et ont donc demandé à la dame de retourner à Libreville. Quand les forces de l’ordre équatos ont appris ça, ils ont décidé unilatéralement d’exiger des passeports à jour et visés (au diable la libre circulation).

Du coup, les douaniers et gendarmes gabonais comme équatos sont assis de part et d’autre du petit bâton qu’ils appellent frontière là. – Ah oui, mon petit. Je me rappelle de cette fameuse frontière. On était allés boire à Mefoup (village équato-guinéen, ndlr) et nous sommes revenus à Medouneu à pied, la nuit la nuit. C’est que 4 kilomètres. C’est rien. – Ah ça! Mais grand, là ce sont les gens de Medouneu qui sont pénalisés hein. Ils sont plus proches de la Guinée Équatoriale que du reste du Gabon. La route vers Mitzic est pourrie. Celle vers Kougouleu aussi. Ils achètent beaucoup de vivres chez les gens là. – Mon petit, les gens là souffrent depuis mais ils vont aux manifs du Parti. Peut-être la situation là peut enfin les indigner un jour.

Gabon Gabonmediatime 16 (1)
A la frontière Guinée Equatoriale – Gabon © D.R. Med Infos +

L’ancien DG de Sogatra est au don. Détention préventive. On dit qu’il a trempé la main dans l’argent de la Gatra là-bas. Je sais seulement que depuis un moment, les taxis-compteurs sont au balango. Il y a même des particuliers qui s’en sont accaparés. C’est devenu leurs voitures. De manière légale ou illégale? Là je ne peux pas vous dire. Je ne sais pas. Allogho est déjà allé au work. Je suis en case là avec Papa Ossissagui, l’oncle de l’antidote d’Osskama. Je me demandais à haute voix là koh le coordonnateur va visiter les choses de la esseugé? Houangni Ambouroue ne peut pas faire ça? C’est comme ça que l’histoire de messager avait commencé koh opération aigle douanes na ba convocation de Patrick Eyogho au Palais.

Papa Ossissagui, avec tout son esprit militaire téké me répond koh petit, quand le Chef dit, on fait seulement. Koh on a dit qué sur instruction du Chef de l’État. Pourquoi o bou? (Pourquoi tu es comme ça?) Tu boudes? – Non, papa. Je ne boude pas. Mais lui aussi, vous allez lui faire la cérémonie traditionnelle au village là-bas? – Ébariba! Mais il vient, il nous donnè quéqué chose, et on fait ça vite. Le blanc est venu, on a fait. Lui-même le fils de nga mpughu (chef du village, en téké) vient, on va refuser? Moi, Abaga, je me suis seulement tu.

Julien, mon grand qui est Premier Ministre là, il a présidé une réunion il y a quelques jours sur les voiries de Libreville. Les gens qui font les routes là disent qu’ils ont déjà réalisé 25 kilomètres de voiries sur les 45 prévus. Koh « nous avons pour objectif de livrer à la population l’ensemble des voiries de ce programme avant la fin d’année ». C’est le gars de Colas qui a dit ça, pas Julien. Laissez-moi un peu le grand. Après plus d’un mois sans nouvelle du petit disparu, la famille de Rinaldi demande plus rigueur dans l’enquête. Les pauvres!

La famille de Patrichi dit que les grands mentent. Koh la GOC n’a pas un déficit de 85 milliards Fcfa! A l’uyobé, on dit les cartes d’étudiants établies depuis le 22 novembre derniers sont invalides. Elles portent la signature de Dieudonné Robert Obanga, ancien SG de l’université; alors que depuis cette date c’est Henriette Aurélia Mombey qui est SG là-bas. Les wés de la fatigue. Les policiers au contrôle, ils ne savent pas tout ça. Je suis couché là, j’imagine que le Chef fête en dingue en ce moment. Fête de l’amour, en plus au nom de sa femme: Valentin!

Atemtem, tout à coup, soudain, brusquement, Allogho m’écrit koh grand, Otounga et Nkea sont toujours ministres ? C’est comment le silence à la Décentralisation et à la Corruption? – Je t’ai déjà dit que c’est pas la Corruption, mais la lutte contre la Corruption. Ils sont bien ministres. Reste concentré. Ne t’éloigne pas de l’objectif.

#UA
#MongYeBitam

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Street 103 Gabon Gmt