La SEEG aux côtés du ministère de la Santé pour «vaincre le paludisme»

© GMT

Chaque 25 avril est célébré la Journée mondiale de la lutte contre le paludisme. Cette année, elle a eu pour thème «Prêts à vaincre le paludisme». Au Gabon, le ministère de la Santé en partenariat avec la Société d’energie et d’eau du Gabon (SEEG) et Total Gabon, a tenu à marquer cet événement par l’organisation d’une cérémonie de distribution de moustiquaires imprégnées  à Bikélé dans le 3ème arrondissement de la commune de Ntoum.

C’est en présence du ministre de la Santé, Denise Mekam’ne Edzidzie, de son collègue de la Prévoyance sociale, Paul Biyoghe Mba, du représentant de l’Organisation mondiale de la santé, Dr Aboubacar Inoua, que les populations de Bikélé ont été sensibilisées  sur les dangers du paludisme et les mesures préventives que la communauté devra prendre. Le rapport 2017 sur cette maladie faisant état d’une hausse de la morbidité mondiale.

L’Afrique subsaharienne compte 14 des pays les plus confrontés au problème du paludisme dans le monde.  En 2016, ce sont 194 millions de nouveaux cas de paludisme qui ont été recensés dont 410 000 décès liés à cette maladie dans la région africaine.

Une situation dramatique qui pour les différents intervenants, nécessite une réelle politique de lutte contre ce fléau. «L’élimination du paludisme passe avant tout par un leadership politique de haut niveau, conjugué à la prise en main des programmes et à la mobilisation des ressources, puis à la collaboration intersectorielle et transfrontalière. Nous sommes prêts à vaincre le paludisme, à condition d’accélérer les progrès pour parvenir à une réduction de 40 % de la morbidité et de la mortalité palustres», a indiqué le Dr Aboubacar Inoua.

Au cours de cette cérémonie qui a été marquée par la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées, les populations ont été invitées à prendre  conscience des dangers du paludisme, à se préserver ou à rechercher les soins à temps, dans les centres de santé, en cas de fièvre ou de signe apparents de la maladie.

Lors de son allocution circonstancielle, le ministre de la Santé n’a pas manqué de remercier les partenaires, notamment la Société d’energie et d’eau du Gabon, dans qui s’est engagé à la réussite de cet événement. Placé sur le thème national «Agissons ensemble pour des soins de qualité», cette journée, selon Denise Mekam’ne Edzidzie, devrait permettre également de sensibiliser les uns et les autres sur leur implication pour éradiquer cette maladie.

«Aucun programme politique, aucun budget ne permettra de venir à bout du paludisme si chacun de nous ne fait d’effort, le gouvernement ne viendra pas demander aux populations de balayer ou d’éviter les ordures devant leur maison. Il appartient à chacun de nous de s’engager et de lutter contre le paludisme», a-t-elle relevé.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire