La primature réfute la présence en Espagne d’Emmanuel Issoze Ngondet

Emmanuel Issoze Ngondet, premier ministre © D.R

Faisant suite aux informations relayés dans les colonnes du journal britannique, The Sun, reprise par Gabon Media Time, le cabinet du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a dans un communiqué parvenu rendu public ce soir, tenu à réagir à ces allégations qu’il juge «erronée» et ne reposant «sur aucun fondement». Lecture.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Depuis ce matin circule sur les réseaux sociaux une rumeur farfelue et d’une rare incohérence faisant état de la présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Emmanuel ISSOZE NGONDET, accompagné d’une partie de sa famille dans un hôtel de luxe à Marbella en Espagne pour de prétendues vacances.

Soumis à un agenda particulièrement chargé, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement n’a pas pris de vacances depuis sa prise de fonction en septembre 2016.

S’agissant particulièrement de la semaine écoulée, il a personnellement présidé un nombre important de réunions aussi bien avec les partenaires bilatéraux que les représentants du monde des affaires.

Le samedi 7 juillet 2018, il a pris part à une réunion politique présidée par le Directeur de Cabinet du Distingué Camarade Président et le Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais au siège de Louis.

Puis, ce dimanche 8 juillet 2018, il a lui-même présidé une rencontre avec quelques collaborateurs à son cabinet, aux fins de préparer les dossiers de la semaine.

De même, tout au long des prochains jours, plusieurs audiences sont prévues à la Primature.

Compte tenu du nombre important des dossiers dont il a la charge, aucun voyage privé, encore moins des vacances ne sont à l’ordre du jour. L’heure étant à la mise en œuvre urgente des mesures de réduction du train de vie de l’Etat dictées par son Excellence, Monsieur le Président de la République.

En définitive, cette information sur le présumé séjour en Espagne du Premier Ministre, Chef du Gouvernement est complètement erronée et ne repose sur aucun fondement.

Fait à Libreville, le 9 juillet 2018

Laissez votre commentaire