La France Insoumise dénonce «l’hypocrisie» des députés Les Républicains et d’En Marche

© Le Monde

Faisant suite à la rencontre qui s’est tenue le 16 janvier 2018 entre l’Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France, Flavien Enongoué, et le député́ français du Tarn et Secrétaire de la Commission des Lois, Jean Terlier, par ailleurs président du Groupe d’amitié France-Gabon au Palais Bourbon, qui avait suscité un veritable tolé sur les reseaux sociaux, La France Insoumise, formation politique dirigée par Jean Luc Melenchon a dans un communiqué tenu à exprimer sa position concernant ce sujet.  

En effet, dans un communiqué émanant de la Commission Afrique, les responsables de La France Insoumise n’y sont pas allés de main morte, estimant que les députés membres de ce groupe d’Amitié France-Gabon  composé essentiellement d’élus de La République en marche et Les Républicains «n’ont honte de rien».

Il faut rappeler que la tenue de cette réunion avait donné lieu à une véritable passe d’arme sur les réseaux sociaux entre la communauté gabonaise de France, et le président du Groupe d’amitié France-Gabon, Jean Terlier.  Le parti de Jean Luc Mélenchon a rappelé à cet effet, que ces compatriotes étaient «largement engagés dans un mouvement de résistance contre le régime  d’Ali Bongo, reconduit au pouvoir en Août 2016 après une élection frauduleuse.   Arrestations arbitraires, disparitions forcées, atteintes systématiques aux libertés individuelles ont succédé au massacre d’une trentaine de personnes le 31 août 2016 lors de l’assaut du QG du Président Ping».

«Ces faits, nul ne peut les ignorer, et la situation dramatique du peuple gabonais a fait l’objet de multiples interpellations par la France Insoumise, y compris à l’Assemblée Nationale»; indique-il.

Revenant sur les justifications de Jean Terlier, à travers lesquelles, il arguait que le groupe d’amitié «n’a pas vocation à commenter la vie politique d’un pays», La France Insoumise note que contrairement aux arguments maladroits du député français, l’ambassadeur du Gabon, dans un communiqué du 18 janvier 2018, précisait bien que le groupe avait tenu à le rencontrer pour «échanger sur la situation politique, suite à la révision constitutionnelle et dans la perspective des élections législatives».

C’est donc face à ce double langage qui semble animer certaines personnalités politiques françaises, que La France Insoumise a tenu à  dénoncer «vivement cette hypocrisie et met en garde, une fois de plus, l’ensemble des élus plus contre une vision court termiste des rapports entre la France et les pays Africains», martelant par la suite qu’une «refonte en profondeur des relations avec les pays Africains est impérieuse, dans l’intérêt de tous»; «Il est grand temps d’enlever les lunettes de Colons», conclu le communiqué.

Laissez votre commentaire