La Fegafoot diligente «une enquête interne» dans l’affaire du calvaire des U20 féminines

Pierre Alain Mounguengui, Président de la Fegafoot © GMT

Alors que l’affaire du « calvaire » des Panthères U20 féminines lors de la Ladies Cup défraie la chronique, les responsables du sport en tête desquels le ministre en charge de ce département Alain Claude Bilie By Nze, multiplient les sorties condamnant ces pratiques. Ainsi, à la faveur d’un communiqué publié ce vendredi 24 mai, la Fédération gabonaise de Football (Fegafoot) a indiqué qu’elle condamnait avec « fermeté ces pratiques nuisibles à notre football ».



Alors que le ministre des Sports Alain Claude Bilie By Nze annonçait plus tôt dans la journée, avoir saisi « la FEGAFOOT et le Procureur de la République pour l’ouverture d’une enquête qui pourrait aboutir si les faits étaient établis, à des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés » dans la désormais affaire du « calvaire des Panthères U20 féminines », c’est au tour de la fegafoot de sortir de sa réserve.

En effet, dans un communiqué publié ce vendredi, la Fédération gabonaise de Football (Fegafoot), a tout d’abord « condamné avec fermeté »  ce qu’elle qualifie de « pratiques nuisibles à notre football ». Se disant prête à faire toute la lumière dans cette affaire, la Fegafoot a donc « diligenté une enquête interne pour situer les responsabilités avant de prendre les mesures qui s’imposent ».

Outre cet aspect lié aux responsabilités de tout un chacun dans cette affaire, l’instance faîtière du football gabonais est également revenue sur les primes devant être attribuées aux joueuses. A ce sujet, la fédération a indiqué que « malgré la tension de trésorerie qu’elle connaît, elle s’engage à retribuer une prime forfaitaire aux joueuses dans les plus brefs délais ».

Laissez votre commentaire