La diaspora gabonaise de France commémore les événements des 27 et 31 août 2016

Voilà bientôt un an que la diaspora gabonaise bat le pavé pour contester la reelection d’Ali Bongo à la tête de l’Etat, et pour réclamer «le respect de la souveraineté du peuple qui avait porté son choix sur le candidat unique de l’opposition, Jean Ping lors de l’élection présidentielle du 27 août 2016». A cette occasion, elle organisera une série de manifestations pour rappeler à la Communauté internationale la crise sociopolitique que traverse le pays depuis lors.

En effet, dans l’optique de rappeler à la mémoire collective les violences qu’a connu le Gabon au soir du 31 août 2016, consécutives à l’élection contesté d’Ali Bongo. La diaspora gabonaise, particulierement celle de France, organise depuis bientot 52 semaines des marches de protestation pour non seulement «faire respecter le choix du peuple, incontestablement exprimé lors de l’élection présidentielle du 27 août 2016, de sorte que le vrai vainqueur, Jean Ping accède officiellement à la présidence de la République», mais aussi de faire «la lumière sur les massacres et autres exactions perpétrées à partir du 31 août 2016».

Ainsi, en prélude à la marquant le premier anniversaire de ces événements malheureux, la Résistance entend organiser une série de manifestation sous la forme d’une semaine de commémoration du dimanche 27 août 2017 au samedi 2 septembre 2017. Elles auront pour objectif de «mettre en exergue quelques évènements majeurs survenus depuis cette élection présidentielle et rappeler le rôle de certains protagonistes dans la situation du pays; sensibiliser public, médias et institutions au combat et enjeux en cours; et valoriser les actions posées et préparer celles à venir».

Pour ce faire le programme de cette semaine de commémoration s’établit ainsi qu’il suit :

  • Dimanche 27 août 2017

Opération « Dimanche Jaune » :

Sur les réseaux sociaux et dans les rues (au Gabon, à l’extérieur) : Retour sur le scrutin du 27 août 2016

16h – 21h : Recueillement devant l’Ambassade du Gabon à Paris

  • Lundi 28 août 2017

11h – 15h : Sit-in devant l’Ambassade du Gabon à Paris

19h : Conférence-débat : « Élections et Démocratie en Afrique : Faut-il (encore) y croire ? Le cas du Gabon » au Centre International de Culture Populaire (CICP)

  • Mardi 29 août 2017

12h – 17h : Voyage au coeur de la Françafrique à la Défense : Bolloré, Areva, BNP Paribas et Total.

19h : Conférence-débat « Enjeux économiques et financiers d’un véritable développement en Afrique : Cas du Gabon » au cinéma La Clef

Extrait du film « Mounana, les blessures invisibles », d’Eric Michel, en présence de l’équipe du film

  • Mercredi 30 août 2017

Journée internationale des victimes de disparition forcée  

13h – 16h : Sit-in panafricain au Trocadéro

19h : Vernissage de l’exposition « Miroirs » à la galerie La Demeure des Artistes

  • Jeudi 31 août 2017

17h30 – 18h45 : Cérémonie religieuse à la paroisse Notre Dame d’Espérance

20h – 00h  : Sit-in au Trocadéro

  • Vendredi 1er septembre 2017

14h – 18h : Conférence : « La jeunesse africaine face aux défis du développement. Le cas du Gabon » à la Mairie du 2ème arrondissement

19h : Projection-Débat : « Rétrospectives et perspectives d’une année de Résistance » au parc du Ranelagh

  • Samedi 2 septembre 2017

12h – 16h : Sit-in au Trocadéro

16h : Marche géante vers l’Ambassade du Gabon à Paris. 

Laissez votre avis