La cours des comptes va auditer les revenus de l’industrie extractive

Gilbert Ngoulakia, président de la Cour des comptes © D.R

Réuni depuis ce mardi 3 avril à l’hôtel Boulevard, dans le 5ème arrondissement de Libreville, pour un atelier de formation sur «la planification de l’audit des revenus issus du secteur de l’industrie extractive», Gilbert Ngoulakia, en a profité pour annoncer qu’un audit de ce secteur sera lancé dans les tout prochains mois.

Le président de la cours des comptes, et président d’honneur de l’Organisation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (AFROSAI) entouré d’experts de la sous région, a indiqué que ledit atelier avait pour but «d’accroître le contrôle, la transparence et la reddition des comptes dans le secteur de l’industrie extractive»

Soutenu par la banque mondiale, ce projet sous-régional, vise à favoriser une croissance endogène et inclusive, via un contrôle continue et une surveillance accrue des activités liées à l’industrie extractive.

Pour rappel, cette industrie, qui réunit à la fois les ressources pétrolières, minières et gazières, a fait un bond en avant durant l’année écoulée, avec notamment une augmentation de 95% du chiffre d’affaires pour l’industrie minière.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire