La Conasysed appelle les enseignants à une grande mobilisation ce mardi 3 avril

Conasysed en assemblée générale © D.R

Ce mardi 3 avril 2018, tous les enseignants du Gabon, son invité à protester contre la réforme de la Fonction publique proposée par le gouvernement. Cet appel à la mobilisation de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), s’inscrit dans le cadre de la grève lancée par Dynamique Unitaire (DU) le 9 mars dernier.

C’est bien un mois d’avril qui commence tambour battant sous le mot d’ordre lancé par Armelle Yembi Yembi, déléguée provinciale Estuaire de la Conasysed, dans une déclarartion vidéo, enregistrée le samedi 31 mars dernier et publiée sur les réseaux sociaux. Celle-ci convie tous les enseignants à faire barrage sur le territoire national, à ce qu’elle appelle «une réforme inique» afin de vitupérer contre les mesures gouvernementales prises à l’issue du Conseil des ministres du 23 février 2018 notamment le paiement au 30ème et l’avancement au mérite.

«Suite à la grève lancée par Dynamique Unitaire, au sujet de la réforme lancée par le ministre de la Fonction publique, la Conasysed pour faire barrage à cette réforme inique, invite tous les enseignants du Gabon à des grandes assemblées de restitutions ce mardi 3 avril 2018», a indiqué Armelle Yembi Yembi. 

Pour ce faire, la déléguée provinciale dans ledit élément visuel, annonce que 4 sites, par bassins pédagogiques, ont étés retenus pour accueillir les enseignants protestataires dès 9h du matin. Il s’agit notamment, du lycée Paul Emane Eyeghe, qui rassemblera tous les enseignants de la circonscription Sud, les enseignants du bassin Centre se regrouperont au sein du C.E.S Mabignath, les enseignants du bassin Est auront pour lieu d’accueil l’école publique Martine Oulabou, les enseignants du bassin Nord quant à eux sont conviés à se mobiliser au C.E.S Léon Mba.

Ces rassemblements, dans le cadre de la contestation, auront pour but d’expliquer les tenants et les aboutissant de la réforme du ministre Jean-Marie Ogandaga.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire