La Cnamgs s’allie à un hôpital marocain pour de meilleures évacuations sanitaires

Renaud Allogho Akoue signant la convention de partenariat avec l'hôpital universitaire international Cheikh Khalifa du Maroc © GMT

Dans l’optique d’améliorer l’offre de soins de ses assurés, la direction générale de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) a procédé ce jeudi 12 juillet à la signature d’une convention avec l’hôpital universitaire international Cheikh Khalifa du Maroc. La concrétisation de ce partenariat rentre dans le cadre de la mise en oeuvre du plan stratégique dénommé AiSSa, visant à garantir aux populations une meilleure offre de santé, notamment en matière d’évacuation sanitaire.

Ainsi, c’est en présence de quelques uns de ses collaborateurs que le directeur général de la Cnamgs, Renaud Allogho Akoue et le directeur médical de hôpital universitaire international Cheikh Khalifa, Faouzi Benab-Dennbi ont paraphé le protocole d’accord qui liera désormais ces deux entités. En concluant ce partenariat, l’objectif est donc de réduire les dépenses techniques et l’amélioration de la qualité des soins, et plus particulièrement des évacuations sanitaires.

Il était question pour l’organisme, après l’audit réalisé sur ses différents partenaires au Maroc, en Tunisie et en Afrique du sud, de réorienter sa politique d’évacuation sanitaire. Avec la signature de ce partenariat, la Cnamgs a mise en place de nouveau mécanisme notamment avec la prise en charge des patients dans des hôpitaux de pointe contrairement à ce qui se faisait auparavant où ces derniers étaient dirigés dans des cliniques privées.

Expliquant le choix de cet établissement hospitalier,  Renaud Allogho Akoue a souligné la qualité du plateau technique dont il dispose. «Pour nous Cnamgs, nous sommes convaincus que  la signature de ce partenariat permettra de réduire les coûts, de mieux suivre nos assurés, parce que nous serons désormais nous même les interlocuteurs des hôpitaux, ce qui permettra d’avoir un suivi avant et après afin de suivre de bout en bout l’évolution de leur traitement», a-t-il relevé.

Pour la Caisse, l’objectif est de faire en sorte que la prise en charge de ses patients soit plus optimale «avec des coûts maitrisés et dans des structures qui offrent des prestations de qualité», a poursuivi le médecin conseil de la Cnamgs, Georgette Ndong Youssouf. Dans la même lancée, le responsable développement à l’international et marketing de l’hôpital universitaire international Cheikh Khalifa, le Dr Abdelmoumen El Alaoui a rassuré ses hôtes sur  la volonté de cette structure de faire profiter l’ensemble des gabonais d’un plateau technique de qualité et cela dans un hôpital universitaire pluridisciplinaire privé à but non lucratif.

Laissez votre commentaire