La Cnamgs en guerre contre l’hypertension artérielle et le diabète à Port-Gentil

© Facebook/Gnamgs

Lancé depuis le mois d’août à Libreville dans le cadre de la célébration des 10 ans d’existence de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), la caravane de prévention de l’hypertension artérielle et du diabète en partenariat avec le ministère de la Santé et la Croix rouge se poursuit depuis ce lundi 16 octobre à Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-maritime.

Ainsi, pendant 4 jours une équipe composée de médecins, paramédicaux, bénévoles de la Croix rouge et du personnel de la Cnamgs sillonne les arrondissements de la capitale économique pour sensibiliser sur ces deux pathologies qui touchent respectivement 30 à 10 % de la population selon le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, Directeur général Adjoint de la Cnamgs, représentant le Directeur général, le Pr. Michel Mboussou.

A cette effet, quatre site ont été retenus pour accueillir cette caravane, notamment Matanda; Château à la pharmacie Ikouakoua; et Balise. Les population se sont donc déplacés en masse sur ces sites pour une prise de sang et de tension artérielle pour connaître sur place leur statut. Les équipes sont à pied d’oeuvre ce jeudi 19 octobre 2017 au Marché du Grand-Village, dans le 3ème arrondissement de Port-Gentil.

Au cours, de la première journée  ce sont 142 personnes qui ont été dépistées, 50 souffrent effectivement d’hypertension dont 22 cas déjà connus et 28 découverts. Concernant le diabète, c’est 8 cas qui ont été détectés.

En marge de cette opération,  le Directeur général Adjoint de la Cnamgs a vanté les mérites de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, qui facilite l’accès à la santé au plus grand nombre. «Au niveau de la prise en charge médicale, les choses sont nettement mieux qu’avant. Les populations ont facilement accès aux soins et aux médicaments»; a t-il souligné.

Il faut noter que cette caravane de la Cnamgs ne compte pas s’arrêté en si bon chemin et prévoit s’etendre dans les autres chefs lieux de province afin de permettre aux populations d’être édifiées sur ces pathologies, en connaître les complications et comment s’en prémunir.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire