La CENAP muera en Centre gabonais des élections

Dans l’optique de favoriser des élections apaisées dans le pays, l’une des propositions retenues au terme du dialogue national, qui a pris fin ce vendredi 26 mai avec la remise du rapport général à  Ali Bongo, était la réforme du code électoral avec entre autres, la création du Centre gabonais des élections (CGE).

Ainsi, lors de ces assises qui ont réuni la majorité au pouvoir et une frange de l’opposition, il a été proposé un ensemble de réformes pour améliorer la tenue des élections dans le pays. On peut noter un nouveau redécoupage électoral qui devra prendre en compte les nouvelles circonscriptions administratives enregistrées ces dernières années.

Souvent décrié pour sa partialité dans l’organisation des différents scrutins électoraux, la Commission nationale électorale autonome et permanente du Gabon présidé par René Aboghe Ella, muera en Centre gabonais des élections (CGE). Cet organe aura  entre autres, pour mission d’annoncer les résultats des élections, en lieu et place du ministère de l’Intérieur.

Il faudrait noter également que le bureau du CGE sera composé d’un président, de 2 vice-présidents (majorité-opposition), de 2 rapporteurs (majorité-opposition) et de 2 questeurs (majorité-opposition).

Ce bureau qui sera permanent aura un mandat d’une durée de deux ans. En outre, le président du CGE sera élu par un collège spécial constitué pour la circonstance à parité de représentants choisis par les partis politiques, ou des groupements de partis politiques reconnus de la majorité et de l’opposition, sur la base d’une liste établie après appel à candidature.

Laissez votre avis