La Banque mondiale projette d’électrifier 200 villages

Jeudi 4 mai dernier, à l’hôtel Nomad dans le premier arrondissement de Libreville, un atelier sur l’accès aux services de base en milieu rural et le renforcement des capacités, conduit par le ministère de l’Eau et de l’Énergie, en partenariat avec la Banque mondiale, s’est tenu.

Animés par deux consultants de Nodalis Burgeap et IED Hydro conseil, chargés de conduire les études pour la mise en place des mécanismes de pérennisation des services de base en milieu rural au Gabon, cet atelier avait pour objectif de mettre sur pied des mécanismes aussi bien techniques, institutionnels, opérationnels, contractuels, que financiers, afin d’apporter aux populations du monde rural, les services de base en eau et en électricité, adaptés à chaque village.

Deux cents villages seront choisis en test pour le démarrage du projet, avant de l’étendre, plus tard, sur l’ensemble des autres villages du Gabon.

Il faut souligner que le projet comprend trois composantes principales. La première portant sur l’accès à des prestations de service de base dans des régions éloignées au moyen de mini-réseaux et/ou d’installation hors-réseaux et d’élargissements de l’accès à l’eau potable, la deuxième composante consiste en la mise en œuvre, de supervision et d’évaluation et, enfin, troisième s’appesantit sur le renforcement des capacités et d’assistance technique, afin d’apporter un appui institutionnel au ministère de l’Eau et de l’Énergie.

Avec l’Union

Laissez votre avis