La Banque mondiale octroie au Gabon près de 5 milliards de Fcfa pour régler le conflit homme-éléphant

C’est l’annonce faite par l’institution financière internationale en marge de la tenue de la Conférence internationale sur la réduction des conflits homme-faune et l’amélioration de la coexistence, qui se déroule du 3 au 7 avril à la Lopé et à Libreville.

Cet évènement international  a pour objectif de réfléchir à la mise en oeuvre d’un plan de gestion du conflit homme-Faune et est organisé conjointement par Le ministère de l’Economie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, chargé de la protection et de la gestion durable des écosystèmes, et l’Agence nationale des parcs nationaux, en partenariat avec le Programme mondial pour la vie sauvage.

Ainsi, cinq jours durant, Cette réunion d’experts va permettre de réfléchir à la mise en œuvre du plan national de gestion du conflit homme-faune créé à l’initiative d’Ali Bongo pour protéger les communautés villageoises menacées par les éléphants.

En marge de cette conférence, la Banque mondiale a annoncé le lancement du   » Projet de gestion des conflits humains-éléphants «  de 9,05 millions USD, soit près de 5 milliards de Fcfa. Celui-ci comprendra la mise en œuvre de stratégies et de solutions soutenant une gestion intégrée des paysages et l’atténuation des conflits dans le sud du Gabon.

La mise en oeuvre de ce projet est primordiales pour l’avenir des éléphants des forêts d’Afrique centrale et concourra à dynamiser l’économie rurale du pays. Selon la responsable du programme du GWP, Claudia Sobrevila,  «il ne pouvait y avoir de meilleur choix que le Gabon pour accueillir cette conférence importante, ses forêts couvrant 88% du pays et étant les derniers refuges des éléphants de forêt, qui disparaissent au rythme alarmant d’environ 9% par an à cause du braconnage».

Laissez votre avis