vendredi,10 juillet 2020
Accueil A La Une La Banque mondiale appelle l’Afrique subsaharienne à «la transparence autour des engagements...

La Banque mondiale appelle l’Afrique subsaharienne à «la transparence autour des engagements financiers»

Face à une crise « sans précédent qui pourrait faire basculer jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté », le groupe de la Banque mondiale à l’instar des autres bailleurs, entend « se mobiliser pour organiser des opérations de riposte d’urgence ». Dans ce contexte, et alors qu’un moratoire voire une annulation de la dette est fortement envisagé, David Malpass président de l’institution, a appelé « les pays en développement à renforcer la transparence autour de leurs engagements financiers pour renforcer la confiance des investisseurs ». 

Global Media Time Gifpx

Devant faire face à une crise sanitaire et économique sans précédent qui menace d’annihiler une grande partie de leurs progrès réalisés ces dernières années, les pays d’Afrique subsaharienne multiplient les appels en faveur de moratoires et d’annulation de leurs dettes multilatérales. Face à cette situation et alors qu’elle se dit prête à « se mobiliser pour organiser des opérations de riposte d’urgence », la Banque mondiale n’a pas manqué d’appeler ses États à plus de « transparence ». 

En effet, dans un contexte où les dernières perspectives économiques régionales montrent une contraction de la croissance du continent africain, David Malpass président du groupe de la Banque mondiale a invité les Etats du continent à « renforcer la transparence autour de leurs engagements financiers » afin de « renforcer la confiance des investisseurs, qui seront davantage enclins à s’engager dans des opérations plus bénéfiques et à mobiliser des ressources supplémentaires ».

Favorable à une « suspension du remboursement du service de la dette bilatérale » qui devra à moyen terme « permettre de libérer des moyens vitaux pour financer la riposte d’urgence face à la pandémie », l’économiste et homme politique américain a donc appelé à la transparence et par delà à l’orthodoxie financière. Un appel lancé à des pays comme le Gabon, qui a récemment reçu une aide de 5 milliards de FCFA pour faire face à l’urgence sanitaire.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt