«La bande à Sylvia» : «les femmes», la réponse de Sylvia Bongo à Jean Ping ?

Gabon Gabonmediatime Sylvia Bongo Ondimba Gabon
Sylvia Bongo Ondimba lors d'une rencontre avec les femmes © D.R.

Pointée du doigt par l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016, Jean Ping, lors de sa déclaration du mardi 10 décembre 2019, la première dame Sylvia Bongo Ondimba a semble-t-il décidé de répondre de manière subtile aux attaques dont elle pense avoir fait l’objet. Dans une publication sur sa page Facebook, l’épouse d’Ali Bongo Ondimba sur un ton quelque peu sarcastique a lancé une pique à l’endroit de ses détracteurs. 


Répondant semble-t-il à l’ancien président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping,  qui lors de sa déclaration indiquait que c’est désormais « la bande à Sylvia qui tire les ficelles et s’oppose résolument à la libération du pays », l’épouse d’Ali Bongo Ondimba sur un ton quelque peu sarcastique a, dans une publication sur son compte Facebook, écrit « La bande à Sylvia » : « les femmes ». Démontrant sans équivoque que la bande dont il est question sont des femmes, pour lesquelles elle n’a de cesse de s’investir depuis plusieurs années. 

Il faut souligner que lors de sa sortie, le leader de la Coalition pour la Nouvelle République, Jean Ping s’était montré très critique envers l’épouse du chef de l’Etat. « Au centre de cette bande qui s’agite dans l’ombre, la présence hyper active de cette femme, établie au Gabon par les liens du mariage et n’ayant aucune fonction, aucun mandat du peuple Gabonais, apporte la douloureuse preuve de la trahison que le Gabon subit en échange de sa générosité », a-t-il martelé. 

Dans le même élan, il avait dénoncé le fait que « son affairisme nuit gravement aux intérêts de l’Etat ». « En agissant ainsi, elle se pose ouvertement en ennemie du Gabon ». Une position qui rejoint sans conteste celle de plusieurs acteurs politiques et de la société civile  dont le collectif Appel à agir qui s’était insurgé contre le « pouvoir grandissant de l’épouse et du fils d’Ali Bongo ». L’histoire nous dira si la réponse de Sylvia Bongo Ondimba touchera ses détracteurs.

Laissez votre commentaire