La 3ème voie tiendra sa concertation nationale du 09 au 11 janvier 2017

C’est à la faveur d’une déclaration de presse rendue publique ce mercredi 4 janvier, que Célestin Ella Ollomo, leader du Mouvement Gabon Debout, et membre de la plateforme sociale, économique et politique La 3ème Voie, a annoncé la tenue d’une concertation nationale. Ces rencontres auront pour objectif de concrétiser le positionnement de cette plateforme qui se veut une alternative à la tendance de bipolarisation de la vie politique gabonaise.

Ayant pour vocation de « fédérer les mouvements politiques, associatifs, religieux, traditionalistes ainsi que les diverses composantes sociales », cette plateforme créée à l’initiative de l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 27 août dernier, Gérard Ella Nguema, tiendra sa propre concertation nationale. Exprimant de ce fait, son refus de participer au dialogue qu’organisera Ali Bongo, et se disant peu séduit par celui organisé il y a quelques semaines par Jean Ping.

« Le dialogue de l’opposition dite radicale n’a pas réuni les différentes parties à la crise, cause dudit dialogue ; Son absence de garantie d’application et d’effectivité des résolutions issues de ces échanges ; Ce dialogue s’est résumé à un monologue entre les composantes d’un même bord politique » a souligné Célestin Ella Ollomo. Il a par ailleurs dit son inquiétude concernant le dialogue voulu par Ali Bongo, entre autre grief fait à cette future rencontre « l’absence d’un format clairement défini ; la forte implication partisane du modérateur et du facilitateur ; la préparation du dialogue par procuration sans l’implication directe du chef de l’exécutif ; l’arrogance, l’humiliation, le mépris et le déni de vérité des représentants du pouvoir ; la transformation des figurants en acteurs comme partie à la crise, usurpant la qualité d’acteurs majeurs au dialogue que sont principalement les candidats à l’élection présidentielle du 27 août 2016 ».

Au vue de toutes ces observations, la 3ème Voie entend donc proposer une alternative à ces dialogues qui ne prennent pas en compte les aspirations de chaque gabonais. « Il est opportun d’envisager et d’engager une nouvelle offre sociale, économique et politique », a renchérit Célestin Ella Ollomo.

Cette concertation nationale tournera dès lors autour de 9 ateliers distincts, notamment « Atelier 1 : les causes et les conséquences de la crise ; Atelier 2 : les voies de sortie de crise : par quels moyens ; Atelier 3 : les réformes institutionnelles ; Atelier 4 : la question de la gestion des fonds des générations futures de 1990 à nos jours et l’audit des fêtes tournantes ; Atelier 5 : quel a été le rôle de l’armée dans la crise ; Atelier 6 : analyse du rapport de l’U.E ; Atelier 7 : quid de la crédibilité du résultat final de l’élection présidentielle du 27 août 2016 ; Atelier 8 : perspectives de la 3ème Voie ; Atelier 9 : problématique de la participation ou non au dialogue d’Ali ? ».

Laissez votre avis