Kôba Building lance «GHETTOBLING EDITIONS», sa ligne de vêtements

© Wazemusic

Ndong Ronny est un artiste, auteur, compositeur, interprète, producteur et entrepreneur gabonais. Plus connu par son nom de scène Kôba Building ou encore Black Kôba, il est assurément l’une des icônes du rap gabonais au même titre que Cam, Kurtys E, Baponga, Lord Ekomy Ndong et Maât Seigneur Lion.

GABON LIBREVILLE


De son titre “Qui veut” sorti en 2003 en passant par le tout dernier “Odjûkû” sorti en 2016, l’artiste n’a cessé de monter en puissance. Aujourd’hui, évoluant désormais en France, il vient de lancer sa première ligne de vêtements appelée  «GHETTOBLING EDITIONS ». A la question de savoir pourquoi ce nom, l’artiste nous a confié que «la ligne de vêtements et autres gadgets tels que les mug, sacs, protèges cellulaires…etc sont à l’effigie de mon Label de production « Ghettobling Editions » et mon association « Building Foundation »».

Alliant le rap et l’entreprenariat, Kôba Building est pour le Gabon ce que Booba est à la France. Rappeur engagé dans la crise post-électorale qui a brisé le lien social dans son pays, Kôba nous a livré son sentiment : «Je l’ai très mal vécu comme la plupart des compatriotes. Parmis les victimes j’avais des fans mais le plus dur a été de voir le corps de mon pote et ancien backeur « Oyono Bongotha Bertrand alias Cyr » en sang, des balles dans le corps. Je pense que  le déclic vient de là. C’est très dur de voir la souffrance de ses compatriotes sans pouvoir rien faire. Le minimum pour moi était de crier ma frustration dans une chanson et surtout d’apporter mon soutien aussi minime soit-il.», plus loin, il a ajouté que «Certains Gabonais prennent ces événements à la légère mais ce qui c’est passé à la fin du mois d’août au Gabon a été gravé au fer chaud dans le coeur de beaucoup d’entre nous et plus rien ne jamais comme avant.»

Lancé dans le textile, l’artiste nous a révélé qu’il «aime les belles fringues pas forcément celles à la mode.», « J’aime mettre des vêtements qui me ressemble. Très jeune déjà j’avais pour habitude de choisir mes vêtements ou d’en apporter une petite touche personnelle. Je suis entrain de travailler sur une ligne de vêtements qui sera à mon goût. Je vous en dirai plus plus tard pour l’instant je vous laisse apprécier les vêtements du Label et n’hésitez surtout pas à faire vos commandes et à revenir vers nous pour nous donner vos avis sur la qualité des articles.» a-t-il poursuivi.

Krystal Killeur, nouvelle coqueluche du rap gabonais n’a pas manqué d’encourager Kôba «pour ma part il a mon soutien est total! » a t-il lancé d’entrée de jeu. «Une initiative à encourager bien entendu. Les nombreux fans de Koba et du label GhettoBling seront heureux de porter des vêtements, et posséder des produits qui les représentent. Le lifestyle de Koba va de paire avec sa musique, de ce fait, c’est tout à fait normal, qu’il lance cette ligne ». L’auteur du remix du titre “Odjûkû” a affirmé qu’ « ayant participé au tournage de son prochain clip, j’ai pu voir à quoi cela ressemblait, le modèle qu’il portait assurait visuellement.» avant de conclure qu’« Un artiste ce n’est pas seulement la musique, c’est tout un concept. Donc j’invite les personnes qui adhèrent au concept “GhettoBling” à se procurer le maximum de produits et à les faire connaître.»

Laissez votre commentaire