Kinguélé : à 16 ans “Guigui” met fin à la vie de “Tabacco”

© L'Union

Le problème d’insécurité et de délinquance juvénile ne cesse de prendre des proportions inquiétantes dans le pays, accentué par la prolifération de drogue consommée par les jeunes. Dans la nuit du samedi 30 septembre au dimanche 1 octobre dernier, le quartier Kinguélé  dans le 3ème arrondissement de Libreville, s’est réveillé en émoi après l’assassinat du jeune Koumba Tamboussi Ngome alias “Tabacco” par un de ses compagnons.

En effet, le jeune homme a été tué d’un coup de poignard par Marvine Nzamba Nzamba alias Guigui au cours d’une soirée qui se déroulait dans le quartier. Interpellé le week end dernier par le service des affaires criminelles de l’Etat major de la police d’investigation judiciaire (SAC/EMPIJ), celui-ci aurait commis son forfait en compagnie de trois autres de ses amis, notamment, Hermon Megne Megne alias “Guidou”, 18 ans, élève en classe de seconde au lycée Jean Baptiste Obiang Etoughe ; Jarrell Boukila alias “Boza”, 19 ans, non scolarisé; et Y.N.O, alias “Bandian” âgé lui de 17 ans.

Selon le témoignage du présumé meurtrier, les faits se sont déroulés durant les festivités d’anniversaire de la soeur aîné de “Boza”. Ivre, la victime aurait lancée des propos désobligeants à l’endroit des autres convives, un manque de “R” qui aurait fait sortir de ses gongs Marvine Nzamba Nzamba. Une bagarre générale éclate donc entre les jeunes, d’après les témoignages, c’est la victime qui aurait brandi la première une bouteille cassée dans l’intention d’en finir avec son adversaire. Ce dernier pour se défendre s’est donc saisi d’un couteau qui traînait, avant de le planté sur le côté droit de son antagoniste, nous relate l’Union.

Comme si cela ne suffisait pas, les autres membres de son groupe, armés de bouteilles se seraient également rués sur “Tabacco”, pour lui asséner des coups à leur tour. La victime succombera suite à  ses blessures. L’information judiciaire ouverte à la suite de l’interpellation de ces criminels en herbe a permis d’identifier Marvine Nzamba Nzamba comme un repris de justice. Il avait déjà été condamné en 2016 à 8 mois de prison pour vol qualifié.

Laissez votre avis