Kidnapping du nouveau-né à l’hôpital Sino-gabonais: la présumée coupable déférée à Sans Famille

La présumée kidnappeuse Christelle Makeu Tembe actuellement à Sans Famille © D.R

La dame chez qui avait été retrouvé l’enfant enlevé aux mains de sa mère au sein de l’hôpital sino-gabonaise de Belle Vue 2, a été placée en détention préventive à la prison centrale de Libreville sise au gros-bouquet. Elle y sera logée en attendant d’être fixée par le ministère public sur la peine qu’elle aura à purger après son acte vil et indécent.



Nous nous souvenons que le 21 février dernier, une jeune fille de 23 ans sourde et muette s’était fait voler son nouveau-né au sein d’un hôpital par une  quadragénaire. L’enfant avait été retrouvé au domicile de la dame identifiée comme la présumée kidnappeuse au carrefour Léon Mba et ce, grâce aux efforts de la Police judiciaire. Interpellée, une source digne de foi a indiqué que Christelle Makeu Tembe, ressortissante camerounaise âgée de 33 ans elle, était depuis entendue au komo.

Selon un enquêteur qui s’est confié à notre confrère le quotidien L’Union, lors des auditions Christelle Makeu Tembe a expliqué que son geste était dû à son impossibilité à concevoir un enfant en dépit des multiples tentatives. Pour atteindre son but, elle a simulé une fausse grossesse pendant des mois. De ce fait, elle sillonnera les différentes maternités afin d’enlever un enfant mais ce n’est que le 21 février qu’elle a vu une chance inouïe de s’en procurer auprès de la jeune mère sourde et muette.

Par la suite, elle ira déclarer la naissance de l’enfant kidnappé dans une structure sanitaire en arguant qu’elle avait accouché à la maison avant d’annoncer la fausse bonne nouvelle à ses proches. La suite est maintenant connue de tous. Après une longue période d’auditions préliminaires, la mise en cause a été déférée le vendredi 1er Mars 2019 devant le parquet du tribunal de première instance de Libreville où elle a été placée sous mandat de dépôt à la prison centrale en attente d’être jugée pour son délit.

Laissez votre commentaire