mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Kevazingogate: le CRPG pour une justice impartiale contre les mis en cause

Kevazingogate: le CRPG pour une justice impartiale contre les mis en cause

Dans la droite ligne des réactions qui fusent depuis les révélations sur la disparition de 353 conteneurs de kevazingo et la pluie de sanctions qui ont touché des hauts responsables administratifs et politiques, le Cercle Réalités et Perspectives Gabonaises (CRPG)  a tenu à donner sa position face à ce qui s’apparente au plus grand scandal politico-financier de cette année. Tout en saluant la décision qui a conduit à l’éviction du vice-président et du ministredes Forêts ce groupement politique a souhaité que la justice s’applique dans toute sa rigueur mais dans le respect des droits de la défense et de la présomption d’innocence.

Le scandal sur la disparition de 353 conteneurs de kevazingo est loin d’avoir enregistré tout son lot d’indignations. La dernière en date est celle du groupement de partis politiques CRPG qui a regretté que lors de l’episode précédent le limogeage du vice-president Pierre Claver Maganga Moussavou et du ministre des Forêts Guy Bertrand Mapangou, ces derniers n’aient  pas daigné démissionné avant.

Il faut souligner que l’éviction de ces deux personnalités fait suite à la suspension à titre conservatoire de 12 hauts fonctionnaires des ministères de l’Economie et des Eaux et Forêts, et plus récemment à l’incarcération du directeur général de Douanes pour association de malfaiteurs dans l’affaire dite du kevazingogate.

Pour Henri Mbira-Nze; Marcel Robert Tchoreret Rokossa; Jean-Claude Quentin Ben Mongaryas; Joël Patient Tchoreret Mbiamany; Simon Adolphe Evouna; Jean-Pierre Rougou; Thierry d’Argendieu Kombila et Guilou Steeve Fabrice Bitsutsu-Gielessen « toutes ces mesures inédites montrent la preuve de la gravité du scandale et le caractère endémique de la corruption qui tend à gangrener le sommet de l’Etat ».  

« Cette décision de suspendre ou de démettre de leurs fonctions les personnalités de l’Exécutif et les agents de la haute administration publique incriminés dans le scandale du KEVAZINGO, est un signal fort pour les membres du CRPG », ont-ils martelé.

Revenant sur le refus de ces personnalités de rendre leurs tabliers malgré l’appel du gouvernement à tirer toutes les conséquences qui s’imposaient, les membres du Cercle Réalités et Perspectives Gabonaises ont souligné que cette crise a fragilisé la cohésion du pouvoir exécutif, souhaitant toutefois qu’une « justice impartiale accomplisse ses obligations régaliennes, à contrario d’une justice de vainqueurs suite à cette confrontation qui a opposé les acteurs prééminents du gouvernement ».

Souhaitant jouer son rôle de force de proposition, ce groupement de personnalités politiques a exigé une réforme en profondeur de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite et la Corruption, mais aussi que « tout au long de l’instruction de cette affaire, le droit à la défense soit respecté et que les conditions de détention des mis en cause soient conformes aux standards internationaux en la matière ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt