samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Kevazingogate: Guy Bertrand Mapangou refuse de démissionner du gouvernement

Kevazingogate: Guy Bertrand Mapangou refuse de démissionner du gouvernement

L’affaire des 353 conteneurs de kevazingo continue d’alimenter les débats. Pourtant, la gravité des faits ne semble pas avoir touché le ministre des Forêts et de l’Environnement, chargé du Plan Climat, Guy Bertand Mapangou qui a réagi ce dimanche dans un communiqué. Selon ce dernier, « le communiqué du gouvernement ne le concerne assurément pas ». En en mot, le ministre des Forêts ne compte pas démissionner comme le suggérait implicitement le porte-parole du gouvernement à plusieurs ministres.

Suite à la gravité de l’affaire des 353 conteneurs disparus, le porte-parole du gouvernement Nanette Longa-Makinda a annoncé le 16 mai dernier la suspension de 12 hauts fonctionnaires, avant de demander aux ministres dont la responsabilité pourrait être avérée dans cette affaire d’en tirer les conséquences. Réagissant dans un communiqué ce dimanche 19 mai 2019 à cette demande implicite de démission, le ministre des Forêts et de l’Environnement, chargé du Plan Climat Guy Bertrand Mapangou nie son implication dans ce dossier.

Pour le ministre des Forêts, sa conscience ne lui reproche strictement rien dans l’exercice de ses fonctions de responsable de ce ministère. Une raison suffisante pour lui pour ne pas se sentir concerné par la demande implicite de démission par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. « Je déclare, en toute humilité et en total respect pour le peuple gabonais, que le communiqué rappelé supra ne me concerne assurément pas », a-t-il déclaré.

Guy Bertrand Mapangou s’est empressé de se soustraire de ce dossier brûlant en rappelant la loi. « La responsabilité en matière pénale étant individuelle et non collective », a-t-il clamé. Seulement, même si pour l’instant les véritables responsables de ce qui s’apparente à un détournement de deniers publics ne sont pas encore connus, quid de la fameuse solidarité gouvernementale ?

Chose curieuse, la fin du communiqué du ministre des Forêts s’apparente à un appel de pied au président la République et va dans tous les sens. « Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, m’a fait l’honneur de me conférer une parcelle des responsabilités d’Etat en me nommant plus d’une fois Ministre d’Etat. […] Dans cet esprit renouvelé de responsabilités, je me suis donné la réserve de ne pas m’agiter inutilement dans d’intempestives déclarations et m’impose la responsabilité de supporter humblement l’invective, voire l’injure et la diffamation, sans aucune preuve de la faute que j’aurais commise », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt