Kevazingogate: Dieudonné Obissa rétabli dans son poste de Directeur général des Douanes

Gabon Gabonmediatime 13 (22)
Le directeur général des Douanes et Droits Indirects Dieudonné Lewamouho Obissa © D.R

Dans le cadre de l’enquête relative à la disparition de 353 conteneurs de Kevazingo, Dieudonné Lewamouho Obissa, directeur Général des Douanes et Droits Indirects avait été, en mai dernier, suspendu de ses fonctions à titre conservatoire pour «complicités actives et passives». Près de deux mois après le «Kavazingogate», le Conseil des Ministres intervenu ce jeudi 18 juillet dernier vient de le rétablir à son poste. De quoi ravir l’intéressé. 



A l’issue du Conseil des Ministres présidé par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le directeur général des Douanes et Droits Indirects a été réhabilité dans ses fonctions. Une annonce qui de facto, vient lever le doute sur sa culpabilité lors du scandale politico-financier dénommé Kevazingogate. 

En effet, suite à la disparition mystérieuse de 353 conteneurs de kevazingo au port d’Owendo, le gouvernement avait annoncé la suspension à titre conservatoire d’une dizaine de hauts fonctionnaires dont le directeur général des douanes. Si l’issue de l’enquête n’est toujours pas connue du grand public, la confirmation à son poste de Dieudonné Lewamouho Obissa vient quelque peu le laver de tout soupçon. 

Si cette réhabilitation peut-être saluée, des interrogations demeurent quant à l’identité des véritables coupables dans ce scandale qui a fait la une de la presse nationale et internationale et ternit un peu plus l’image du Gabon. L’opinion nationale comme internationale demeure donc dans l’attente du dénouement de cette affaire surprenante. 

Rappelons que onze autres fonctionnaires des Eaux et Forêts et des Douanes avaient été, au même titre que Dieudonné Lewamouho Obissa,  suspendus de leurs fonctions. Qu’en est-il de leur cas? La réhabilitation d’Obissa est-elle isolée? Quoiqu’il en soit, les coupables devraient être connus et des sanctions devraient tomber. 

Sabine Kassa

Laissez votre commentaire