mardi,3 août 2021
AccueilA La UneKelly Ondo: «Si c’était à refaire, je le referais pour l’intérêt de...

Kelly Ondo: «Si c’était à refaire, je le referais pour l’intérêt de la nation»

Ecouter cet article

L’affaire Ministère public contre le Lieutenant Kelly Ondo Obiang et ses complices continue d’être le théâtre de tous les rebondissements. Pourtant le jeune officier n’en est que légèrement affecté. Pour preuve, lors de la 4eme journée dudit procès, le principal acteur de l’opération « dignité » du 7 janvier 2019 a déclaré : « si c’était à refaire, je le referais pour l’intérêt de la nation ».

La 4e comparution des présumés putschistes du 7 janvier 2019 a permis à l’opinion publique d’en apprendre plus sur la portée de l’action des 9 prévenus. Si les audiences précédentes ont été marquées par des incidents entre les avocats de la défense privés de parole et le Président de la Cour spéciale militaire (CSM), cette énième chance de voir progresser le jugement a tenu toutes ses promesses.

D’ailleurs, lors des débats contradictoires, l’avocat de l’État a questionné le chef du commando sur ses regrets après 2 ans de détention préventive. Surpris sera-t-il de constater que la témérité du Lieutenant Kelly Ondo Obiang est intacte. « Non, je ne le regrette pas. J’ai fait mon devoir de soldat. Mon action a sauvé la nation », aurait-il répondu tête haute à Me Homa Moussavou.

Désireux de faire passer un message à la Cour et à toute l’assistance sur leur élan patriotique, l’officier de la Garde Républicaine s’est dit fermement engagé à défendre la patrie. « Si c’était à refaire, je le referais pour l’intérêt de la nation », a-t-il émis à l’endroit du président du tribunal le questionnant à ce propos. Non sans manquer de préciser « j’ai pris mes responsabilités ». La 5ème audience qui se déroule ce mercredi 30 juin 2021 devrait aboutir sur un jugement.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...