lundi,18 octobre 2021
AccueilA La UneJournée mondiale de la liberté de la presse: «L’information comme bien public»...

Journée mondiale de la liberté de la presse: «L’information comme bien public» et le difficile accès aux sources

Ecouter cet article

Placée sous le thème « L’information comme bien public », la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, ce 03 mai 2021 se déroule dans un contexte mondial marqué par la crise sanitaire liée à la Covid-19 et qui rappelle à chaque professionnel l’impérieuse nécessité de jouer le rôle de pare feu de la liberté dans son ensemble. Un principe qui fait écho au Gabon avec la difficulté rencontrée par les hommes et femmes de presse à des sources fiables susceptibles de crédibiliser une information.    

En effet, dans son allocution circonstancielle, Audrey Azoulay, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture rappelle le rôle majeur des professionnels de la presse dans la diffusion « d’une information vérifiée et fiable », car relevant du bien public. Le thème retenu pour cette journée qui tient donc compte des contingences d’éthique et de transparence soulève toutefois, la problématique de l’accès aux sources d’information. 

Il faut dire qu’au Gabon, cette problématique demeure une véritable épine sous le pied des professionnels des médias qui peinent à avoir accès à des informations qui participent pourtant à la consolidation de la démocratie et de l’État de droit. Il faut relever que si dans le corpus juridique, le droit à l’information est proclamé, notamment par  la déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 en son article article 1 et repris par la loi n°019/2016 du 09 août 2016 portant Code de la communication,  la possibilité n’est pas offerte aux citoyens d’avoir accès à certaines informations notamment celles relevant de l’administration publique qui sont gardées comme des secrets d’Etat.

D’où la nécessité d’interpeller les pouvoirs publics afin que ceux-ci respectent leurs engagements en faveur de la liberté de la presse. Comme le souligne l’Unesco, elle suppose la « mise en oeuvre des mesures pour assurer la viabilité économique des médias d’information; des mécanismes pour assurer la transparence des sociétés Internet et le renforcement de l’éducation aux médias et à l’information permet au public de reconnaître et de valoriser le journalisme en tant qu’élément essentiel de l’information, elle-même considérée comme un bien public ».

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop