vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Journée internationale de la Paix: vers la réduction de l’impact de la...

Journée internationale de la Paix: vers la réduction de l’impact de la Covid-19 sur les conflits armés en Afrique

C’est à l’occasion de la Journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre dernier, que le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (Unoca) et l’Unesco en partenariat avec la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), ont organisé une rencontre virtuelle dans le but d’appuyer la région à surmonter les conséquences de la pandémie du Coronavirus sur la sécurité des populations de la sous région.

C’est pour conjuguer avec le thème retenu pour la Journée internationale de la Paix cette année, « Façonner la paix ensemble », que l’Unesco, l’Unoca, et la Commission de la CEEAC, ont animé cette conférence virtuelle. « L’œuvre de construction de la paix ne peut qu’être collective », a rappelé Salah Khaled, directeur du bureau régional de l’Unesco pour l’Afrique centrale. 

En effet, le 14 août dernier lors du Conseil de sécurité des Nations unies, le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, avait prévenu que « la Covid-19 risque d’exacerber les conflits et d’en faire naître d’autres et on doit la maîtriser ». En substance de cette rencontre, il était ainsi question pour les convives, de lancer un appel à la mobilisation générale, dans le but de faire de la région un espace solidaire et apaisé qui sache « capitaliser sur ses importantes richesses humaines et naturelles pour un développement socioéconomique durable et une prospérité pour tous », a rappelé François Lounceny Fall. Lequel a notamment invité les gouvernements à « redoubler d’efforts pour redonner confiance aux peuples ». 

Une confiance qui passe notamment par une diplomatie au service de la paix. Un point pertinent discuté lors de cette réunion, à l’heure où le secrétaire général de l’Onu appelle à « un cessez-le feu mondial et immédiat du fait de la pandémie COVID-19 ». Dans cette lancée, le général Marcel Yves Mapangou Moussadji a proposé de mettre l’accent sur la paix par « la coopération transfrontalière pour la mise en œuvre de la Convention de Niamey en Afrique centrale ». Celle-ci consiste se définit comme tout acte ou toute  politique visant à promouvoir et à renforcer les relations de bon voisinage entre communautés frontalières. 

 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt