Journée citoyenne/Ministère du Budget : Arthur Benga Ndjeme met la main à la pâte

Arthur Benga Ndjeme, SG du ministère du Budget et des Comptes publics © GMT

C’est autour du Secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics, Arthur Benga Ndjeme, que les agents de cette administration se sont donnés rendez-vous le samedi 3 février 2018 pour une opération de nettoyage de leur environnement professionnel immédiat et des alentours. Cette rencontre rentre dans le cadre de la Journée citoyenne instaurée par les plus hautes autorités du pays.



Instituée par le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, la Journée citoyenne se déroule tous les premiers samedis du mois. L’objectif de cette action qui interpelle chaque citoyen est de lutter efficacement contre l’insalubrité observée sur certaines artères de la ville. C’est donc dans l’optique de contribuer activement à cette journée qui se veut nationale, qu’Arthur Benga Ndjeme et ses collaborateurs ont procédé au nettoyage des alentours de leur ministère, allant même plus loin en débarrassant la ruelle menant au Centre hospitalier universitaire de Libreville des détritus qui pullulent autour de cette structure sanitaire.

Se voulant solidaires, les agents du ministère du Budget et des Comptes publics ont également profité à curer les caniveaux environnant et nettoyer de fond en comble les locaux abritant leur administration. Pour le chef de l’administration de ce ministère, cette journée citoyenne, la première du genre depuis sa prise de fonction, est inscrite sur «le sceau de la solidarité». «Solidarité avec un endroit auquel personne ne peut échapper; c’est-à-dire l’hôpital jusqu’à ce que nous repartons vers celui qui nous a créé, nous avons besoin de l’hôpital», a-t-il relevé.

«Il se trouve que le bâtiment que j’ai envie d’appeler Jérôme Okinda, abritant le ministère du Budget, est face à cet hôpital-là. Donc nous avons pensé, conformément aux instructions du Chef de l’Etat, qu’il fallait être solidaire des plus démunis, des plus faibles, autrement dit des malades. A l’intérieur de l’hôpital, nous n’avons pu accéder car il faut des conventions particulières pour y être. Mais à l’entrée, sur la voie publique, nous avons pensé qu’il fallait curer les caniveaux et enlever quelques détritus. Au-delà de ça, il y’a quand-même une question importante. Au-delà des immondices qui jonchent notre environnement de travail, il y a aussi la lutte contre les immondices qui encombrent nos comportements, nos mentalités», a-t-il indiqué.

Répondant à la question du manque d’engouement observé lors de cette journée, Arthur Benga Ndjeme a déclaré qu’il n’en était rien, expliquant qu’en réalité le ministère dont il est le secrétaire général est en deuil. «Pendant que nous sommes ici y en a une bonne partie qui sont au cimetière de Baraka  pour dire adieu à notre collègue», a-t-il précisé. Toutefois, il s’est dit déterminé à poursuivre ce type d’actions au fil du temps afin de respecter l’engagement du gouvernement et du Chef de l’Etat de faire de Libreville une ville encore plus propre, conviviale et sécurisée.

Laissez votre commentaire