Journée Citoyenne: les jeunes du 5ème arrondissement mettent la main à la pâte

Le Carrefour Kanté renové par les jeunes du 5ème arrondissement © GMT

Mobiliser les habitants dans un élan de civisme autour d’un même projet d’amélioration de leur cadre de vie et de leur environnement direct, tel est le véritable sens de la Journée Citoyenne. Un esprit que les jeunes du premier siège du 5ème arrondissement de Libreville ont essayé de transmettre le samedi 2 juin dernier, au carrefour Kanté.

Conscient de l’insalubrité qui a gagné carrefour Kanté, les jeunes de ce quartier du 5ème arrondissement de Libreville, se sont réunis samedi dernier, dans la cadre de la journée citoyenne instituée par le président Ali Bongo Ondimba, pour mettre la main à la pâte afin d’améliorer leur environnement immédiat.  

«Nous sommes ici aujourd’hui, pour s’arrimer aux plus hautes autorités gabonaises dans le cadre de la journée citoyenne. Pour cela, nous avons décidé de rénover le Carrefour Kanté. On a remarqué que ce carrefour qui était un endroit convivial est désormais recours de hautes herbes», a indiqué Yanis Ongouma, un des jeune leader du 5ème arrondissement.

Ces jeunes, se sont employés à désherber cet espace public, à redonner quelques coups de peinture sur les bancs publics et au niveau des bordures de trottoir, pour «redorer un peu l’image de ce carrefour». Dans l’optique de couvrir plus de zones, ils se sont répartis en plusieurs équipes dans leur quartier. «Il n’y a pas seulement sur ce site que nous avons décidé de mobiliser nos forces pour les travaux de réhabilitations et de rénovations. Plusieurs de nos autres équipes sont sur d’autres sites stratégiques comme à Mindoubé Cuvette», a expliqué Yannis Ongouma.

Une action en effet, qui est une manière pour ces jeunes de redonner la possibilité aux habitants de ce quartier de se réapproprier cet espace public désormais assaini. «Notre action pour ce lieu ne se limite pas seulement à aujourd’hui, nous ambitionnons de nous charger de le garder propre et fréquentable quotidiennement à l’avenir. De nous en occuper au moins deux fois par mois», a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire