Journée Citoyenne: le ministère du Budget à pied d’oeuvre sous le sceau de l’introspection

Arthur Benga Ndjeme, Secrétaire général du Ministère du Budget et des Comptes publics © GMT

Le personnel du ministère du Budget et des Comptes publics, c’est une fois de plus prêté au jeu du nettoyage de son environnement immédiat, ce samedi 5 avril 2018, en procédant à quelques travaux au sein de leur ministère, à l’occasion de la Journée citoyenne organisée chaque premier samedi du mois, mais avec cette fois-ci quelques innovations.

C’est au tour du secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics, Arthur Benga Ndjeme, que les agents dudit ministère, se sont adonnés au nettoyage de leur environnement de travail, à l’occasion de la Journée citoyenne, décrétée par le président de la République Ali Bongo Ondimba, pour chaque premier samedi du mois.

«L’innovation de la journée citoyenne de ce 5 mai par rapport aux éditions précédentes c’est que cette fois-ci, nous avons tenu à respecter un principe qui était chère à Socrate et qui est l’Introspection. Nous avons souvent travaillé sur les sites extérieurs de notre ministère et principalement sur le bâtiment abritant le cabinet du ministre d’Etat. Mais cette fois-ci, nous avons décidé d’attaquer à l’intérieur du bâtiment », a indiqué Arthur Benga Ndjeme, secrétaire général du ministère du Budget.

En effet, durant cette journée, la plupart de ces agents du ministère du Budget et des Comptes publics se sont attelés au nettoyage des cages d’ascenseurs, au balayage et passage de la serpillère sur les marches, couloirs et bureaux, au dépoussiérage des coins et recoins, au rangement et au vidage de certaines cages qui jadis étaient destinées à abriter les climatiseurs, mais qui au fil du temps, sont devenues des dépotoirs, créant ainsi un véritable climat malsain au sein de leur ministère.

«C’est une introspection parce que en dessous, il y a le parking du ministre d’Etat, sur lequel se concentre toutes les eaux usées, avec des odeurs un peu suspectes, on a donc tenu à les neutraliser aujourd’hui. Nous essayons d’éviter d’être comme on dit souvent, des sépulcres blanchis. C’est-à-dire, à l’extérieur il y a du marbre et une belle peinture, mais l’intérieur n’est pas souvent élégant », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, les agents qui étaient nombreux y compris les partenaires sociaux, ont tenu à remercier leur ministre de tutelle, pour avoir perpétué cette journée au sein de leur administration, et d’avoir fait de cette journée instaurée par le Chef de l’Etat en 2010, une pratique qui est en phase de devenir une tradition. « Comme le disait Mme Simone  De Beauvoir, « On ne naît pas femme, on le devient », et moi j’ai envie de dire «on ne naît pas citoyen, on le devient », a conclu Arthur Benga Ndjeme.

Laissez votre commentaire