Journée citoyenne: le FPF à pied d’oeuvre à Nzeng Ayong

Front patriotique des ferrailleurs nettoie l'école publique de Nzeng Ayong Lac © GMT

A l’occasion de la journée citoyenne instituée par le Président de la République tous les premiers samedis du mois, le Front patriotique des ferrailleurs a démontré son attachement à cette tradition républicaine en assainissant ce samedi 2 mars l’école publique de Nzeng Ayong Lac dans le 6ème arrondissement. Cet acte qui vient impulser un vent de réfection a été salué par la directrice de cet établissement d’enseignement primaire.

GABON LIBREVILLE

C’est accompagné des jeunes habitants les environs que le parti politique Front patriotique des ferrailleurs (FPF) a procédé à l’assainissement de l’école publique de Nzeng ayong lac.  Nettoyer les canaux d’évacuation bouchés mais aussi débroussailler les hautes herbes qui regorgent souvent en leur sein des reptiles. Le coordinateur national jeunesse de ce parti Fabrice Bekale Akendengue et ces jeunes n’ont ménagé aucun effort pour redonner un éclat à cet établissement où fréquentent des milliers de jeunes Gabonais.

Fabrice Bekale Akendengue s’est dit satisfait et dévoué à apporter un coup de main à la jeunesse. « Aujourd’hui nous nous sommes retrouvés ici afin de participer comme cela est dû à la journée citoyenne. Les conditions d’apprentissage de nos jeunes frères sont mauvaises malgré les efforts de la directrice. Nous devons tous nous investir. Donc nous avons mobilisé toutes les cellules de notre parti avec l’accompagnement de notre fondateur Juste Louango pour ce faire », a-t-il indiqué.

Des participants à la Journée citoyenne de l’école publique de Nzeng Ayong Lac © GMT

Pour sa part, Mavioga Mboumba Epouse Moussavou, la directrice de l’école visitée a tenu à témoigner toute sa reconnaissance à l’endroit des bienfaiteurs. « Je suis très contente de recevoir ce parti politique et je leur dis au nom de mes élèves et mon équipe administrative merci. Parce que Nzeng Ayong Lac est une école construite dans une zone pleine d’eau. Ces herbes il faut les couper au moins deux fois dans le mois. C’est pas facile avec les maigres budgets dont on dispose. Donc de telles initiatives sont les bienvenues et doivent être pérennes », a-t-elle précisé



Laissez votre commentaire