Joël Ngoueneni: «Le président ne va pas bien et il y aura déclaration de vacance de pouvoir»

Gabon Gabonmediatime 13 (35)
Joël Ngoueneni Ndzengouma © GMT

C’est la phrase choc de Joël Ngoueneni Ndzengouma, président du parti  7MP lors de la conférence de presse de l’opposition de ce mercredi 10 juillet 2019 à Damas, à Libreville. Selon le président du 7MP, l’absence d’Ali Bongo Ondimba aux événements internationaux où le Gabon est invité est la preuve que le président de la République est incapable de diriger le pays.

GABON LIBREVILLE

« Pourquoi depuis le 24 octobre 2018, Ali Bongo n’a pu représenter le Gabon à l’international ? » C’est par cette question que le président du parti de l’opposition 7 MP, Joël Ngoueneni Ndzengouma a ouvert les hostilités ce 10 juillet 2019 à Damas. Le leader du 7MP a déclaré devant la presse nationale et internationale que le président de la République est répétitivement incapable de représenter le Gabon à l’extérieur, quand bien même le gouvernement affirme le contraire.

Cette déclaration intervient après la sortie de Jean Remy Yama, président de Dynamique unitaire et de celle du gouvernement qui a menacé de poursuites judiciaires le leader syndical la semaine passée. Pour Joël Ngoueneni Ndzengouma ces sorties intempestives du gouvernement sont la preuve que le président de la république va mal. « Comment peut-il bien se porter et être incapable de représenter le Gabon hors de nos frontières ? Qui sera responsable de toutes les bavures actuelles ? Qui dirige réellement le Gabon ? », s’est-il interrogé.

Face à la réaction du Premier ministre qui a déclaré qu’il n’y aura pas de vacance de pouvoir, le leader des 7MP est formel. « Rapportez à Julien Nkoghe Bekale que le président de la République ne va pas bien et il y aura déclaration de pouvoir », et d’ajouter que l’opposition a des doutes sur les capacités physiques et morales du Président de la République Ali Bongo Ondimba qui est, « tantôt souffrant du bras droit, tantôt bien pourtant du même bras, tantôt mal voyant, tantôt bien voyant ».

En revanche, Joël Ngoueneni Ndzengouma n’a pas concrètement dit comment cette déclaration de la vacance de pouvoir se matérialisera, et si l’opposition a un plan pour obliger l’Exécutif et la Cour constitutionnelle à s’exécuter. Le temps semble être la seule solution envisageable pour le moment. « Tout peuple a une capacité de patience. Les Gabonais vont patienter, ils sont à l’écoute et à un moment donné ils diront qu’ils ne peuvent plus », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire