JG Ntoutoume Ayi: «les pays qui choisissent leurs dirigeants sont des pays prospères»

Débutées il y a un peu plus de trois mois, la série de causeries organisées par les candidats RHM-UN s’est poursuivie ce samedi 22 septembre 2018 en allant à la rencontre des populations du quartier Ntom dans le 2ème arrondissement de la commune d’Akanda. Au menu de cette rencontre, un échange basé sur la thématique du « Gabon et les élections ».

Introduit comme à l’accoutumée par Nazaire Moutendi Moukaka, l’échange a débuté par un rappel du colistier, de la récente alliance Rassemblement héritage et modernité – Union nationale et une présentation de l’ensemble de la liste menée par Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, par ailleurs candidat aux législatives sur le deuxième arrondissement de la jeune commune d’Akanda.  

Prenant la parole à son tour, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi s’est présenté à l’assistance avant d’entrer dans le vif du sujet. Dans son propos liminaire, il a rappelé l’importance du vote et la nécessité pour chacun d’y prendre part. « Les pays qui choisissent leurs dirigeants sont des pays qui prospèrent », a-t-il martelé soulignant au passage « le lien entre les dernières élections présidentielles contestée par l’opposition et la situation du pays ».

Anticipant la question récurrente de la position de Jean Ping sur les prochaines échéances électorales, celui qui est toujours son porte parole a clarifié l’assistance sur la bonne santé de leurs relations. Il a par ailleurs précisé avoir été contacté plus tôt dans la journée, à la demande de l’ancien candidat unique de l’opposition, par BBC Afrique, pour commenter la décision de la Cour Pénale Internationale au sujet de la crise post-électorale.

Après cette courte parenthèse, il a décliné ce qui fait la singularité du projet dont il est le garant à savoir « l’implication de chacun dans la réalisation du projet communal », tout en invitant l’assistance au retrait des cartes d’électeurs disponibles depuis le 19 septembre, dans les différentes points de retrait.

Au terme de la séance de questions réponses à laquelle s’est prêté Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, une courte séance de sensibilisation aux  « bons gestes de vote » a été dispensée aux participants par Marcel Djabioh, commissaire en charge de la Communication de l’Union nationale afin de garantir la prise en compte de chaque vote le jour du scrutin prévu le 6 octobre prochain.

Laissez votre commentaire