vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Jean Valentin Leyama: «Leçon de choses de diplomatie internationale»

Jean Valentin Leyama: «Leçon de choses de diplomatie internationale»

Le tweet du leader de la Coalition pour la nouvelle République Jean Ping évoquant une supposée absence du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba « lors de la visioconférence de l’assemblée générale de l’UN » comme une preuve de son incapacité à diriger le pays, a été diversement apprécié. L’ancien directeur de cabinet adjoint du président de la République Jean Valentin Leyama a, pour sa part, émis des doutes sur le sérieux de cette sortie du leader de l’opposition qui semble ignorer les usages diplomatiques. Ci-dessous l’intégralité dudit libre propos. 

« Le tweet ci-dessous a-t-il été rédigé par M. Jean Ping lui-même ou, le cas échéant, en a-t-il vérifié le contenu avant publication ? 

Pour avoir plusieurs fois, en tant que ministre des affaires étrangères, accompagné le Président Omar Bongo à la traditionnelle session des Nations unies de septembre de chaque année et mieux, d’en avoir présidé l’Assemblée générale, M. Ping connaît parfaitement le scénario.

Il y a  plus de 190 états. Et ça dure une bonne semaine pour faire passer tout le monde. Chaque jour, le défilé démarre vers 9h et ça roule toute la journée jusque tard dans la nuit.  Chacun rentre et sort de l’auditorium comme bon lui semble.

En temps normal, chaque chef d’État ou de délégation se pointe à une heure bien chronométrée, dans un ordre de passage des pays tiré au sort, excepté pour les pays membres permanents du Conseil de sécurité, lit son speech, souvent dans un hémicycle vide et se tire, dans l’indifférence générale. Le plein de présences des chefs d’État se fait lors du passage du Maître du monde, le Ricain et du Président chinois, grand pourvoyeur des pays en développement.

Personne ne reste une semaine pour écouter tout le monde. La plupart du temps,  les Chefs d’État étrangers arrivent la veille de leur passage et repartent un ou deux jours après.  Chacun assiste aux discours au gré de ses intérêts, de ses amitiés ou de son emploi du temps. Si tu vois un ami dans la salle quand tu parles, tu te sens un peu obligé de revenir l’écouter toi aussi.

Par ailleurs, il y a lieu de préciser l’organisation, en marge de l’AG, de plusieurs événements (audiences, mini-sommets, réunions diverses) qui bien entendu, ne sauraient concerner tout le monde.

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Cette année, en raison de la pandémie du COVID-19, le format de l’assemblée générale a changé. Rien en présentiel sauf pour les diplomates accrédités sur place. Le défilé des chefs d’État ou de délégations a été remplacé par la diffusion d’une vidéo envoyée au Secrétariat général par chaque pays. Il n’y a eu de live, de direct encore moins de visioconférence pour aucun pays.

Il pourra néanmoins y avoir des visio sur mille questions, de la drogue aux violences faites au femmes, à la situation des Rohingyas en Birmanie ou au sort des gorilles de RDC, etc., mais personne n’est tenu d’ y assister.

Cette mise au point ne juge nullement de la pertinence de son combat, libre et démocratique.


Jean Valentin Leyama »

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion