Jean Ping regagne son domicile des Bas de Gué-Gué

Jean Ping empêché de prendre l'avion pour Paris © D.R

Empêché d’accéder à l’aérogare, samedi 13 décembre au soir, pour embarquer dans le vol Air France en partance pour Paris, Jean Ping a finalement regagné son domicile du Bas-de-Gué-Gué aux environs de minuit.

Jean Ping était attendu à Paris ce dimanche par la diaspora gabonaise de France qui d’ailleurs a assiégé l’hôtel particulier Pozzo Di Borgo pour exiger la levée de l’interdiction de sortie du territoire du leader de la Coalition pour la nouvelle République.

Lire aussi >> La diaspora gabonaise assiège le Pozzo Di Borgo

Plus tôt dans la soirée, dans un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, la Coalition a fustigé la mesure d’interdiction du territoire prise à l’encontre de Jean Ping «dans un contexte de grève des magistrats et de service minimum, réduisant les actes des tribunaux à trois domaines précis : les nouvelles procédures provenant du Parquet uniquement les mercredis; les prolongations des détentions préventives; les demandes de mise en liberté provisoire».

La mesure visant Jean Ping ne s’inscrivant pas dans le cadre prévu par le service minimum du Synamag, la CNR l’a qualifié de «mesure cavalière d’interdiction de sortie du territoire», surtout que celle-ci «ne lui a pas formellement été notifiée».

Lire aussi >> Jean Ping empêché de prendre son vol pour Paris 

Cependant, après des négociations stériles avec les agents des forces de l’ordre dépêchés à l’aéroport, Jean Ping et les siens ont finalement regagné son domicile des Bas de Gué-Gué.

Laissez votre commentaire