Jean Ping : « Le rapport démontre que c’est moi, le vainqueur de l’élection présidentielle»

A la suite d’un long entretien avec les observateurs européens tenu au Radisson Blue dans le premier arrondissement de Libreville, Jean Ping s’est exprimé sur le rapport de l’Union européenne sur l’élection présidentielle du 27 août 2016. Nous vous publions in-extenso, l’intégralité de sa déclaration devant la presse. 

La mission d’observation a rendu un excellent rapport qui vient de nous être présenté.

Je lui adresse mes félicitations pour la qualité et les conclusions de celui-ci.

Ce rapport confirme sans ambiguïté ce que nous avons toujours déclaré sur cette élection présidentielle. Mieux, il démontre de manière incontestable que c’est moi, Jean PING, qui suis le vainqueur de l’élection présidentielle.

Je vous invite, vous la presse, à prendre connaissance de ce rapport dans le détail.

En effet, en parlant des manipulations des résultats du scrutin, lorsque la Mission d’observation dit et je la cite «…ces anomalies mettent en question l’intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l’élection », elle ne fait rien d’autre que confirmer la victoire de la coalition des forces de l’alternance pour le changement que je représentais à cette élection.

La Mission d’observation démontre clairement la complicité active du Ministère de l’intérieur, de la CENAP et de la Cour constitutionnelle dans le coup d’Etat militaro-électoral.

Le pouvoir qui croyait, en faisant appel aux observateurs de l’Union Européenne, habiller son passage en force de la caution de la communauté internationale, se retrouve pris à son propre piège.

Son forfait, connu de tous, est désormais certifié au niveau international par une instance dont nul ne peut contester l’autorité.

Nous attendons de la communauté internationale et notamment l’Union européenne, l’Union africaine, les Nations unies, qu’elles tirent toutes les conséquences de ce rapport.

Jusque-là, nous avons fait le choix de la légalité républicaine, encouragés en cela par la communauté internationale que nous prenons désormais à témoin.

Nous considérons avec gravité, à compter de ce jour, que nous sommes arrivés au terme de cette démarche.

Pour notre part, chaque gabonaise et chaque gabonais, doit savoir que désormais, notre destin est entre nos mains et que plus que jamais, la libération de notre pays est en marche.

Je vous remercie.

 

Laissez votre avis