Jean Ping : «Je suis prêt à m’entendre avec Ali pour qu’il parte»

Le mardi 7 fevrier 2017, Jean Ping a reçu un panel de médias nationaux pour évoquer entre autre, les questions relatives à la résolution du Parlement européen, les perspectives politiques, économiques et sociales, ainsi que le dialogue national inclusif et sans tabou. Sur ce dernier point, l’ancien candidat à la présidentielle qui continue de contester la victoire du candidat du Parti démocratique gabonais a réaffirmé sa position et n’acceptera la main tendue du pouvoir que pour négocier les conditions du départ d’Ali Bongo Ondimba.

Interrogé sur sa participation au dialogue, Jean Ping a sans sourcillé répondu aux journalistes qu’il restait ferme sur sa position mais n’entend fléchir que si son adversaire est favorable à une cession de pouvoir. «Je suis prêt à m’entendre avec Ali pour qu’il parte» avait-il martelé.

Il a poursuivi au cours de cette entretien «Si on dit que nous devons parler avec le camp en face pour organiser la transition, la passation de service à celui qui a gagné, nous sommes prêts à donner toutes les garanties nécessaires pour que les gens qui ont perdu le pouvoir puissent partir en sécurité avec leurs familles, leurs biens et les gens qui les entourent. Nous sommes prêts à examiner cette situation-là. Si c’est un dialogue, pour voir les conditions de transfert du pouvoir pacifique».

Évoquant ensuite l’épisode de la déclaration du président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) qui suggerait une participation au dialogue sous l’égide des Nations unies, Jean Ping a tenu à souligner que «si Louis Gaston Mayila que vous avez cité veut aller au dialogue, c’est son problème à lui, ce n’est pas le mien. Il verra comment il va échouer».

Un position de celui qui se considère comme «le président élu des gabonais» qui sans conteste videra de tout son sens le dialogue national prôné par Ali Bongo Ondimba et ses alliés qui concrètement irons à cette rencontre sans les véritables protagonistes de l’élection présidentielle du 27 août 2016.

© Crédit Photo Gabonreview

Laissez votre avis