Jean Ping: «Ali Bongo n’aura pas le temps d’organiser ces élections que je l’aurai déjà fait fuir»

Jean Eyeghe Ndong et Jean Ping, le vendredi 1er juin 2018 © GMT

«Rétablir la vérité des urnes ou rien!», tel est l’ultime mission que s’est donnée Jean Ping. Plus de 20 mois après la réélection controversée d’Ali Bongo, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine (UA) semble toujours ne pas vouloir donner sa rémission, et il l’a une fois de plus fait savoir au cours de l’audience qu’il a accordée à une vingtaine de personnes, le vendredi 1er juin dernier, à son domicile, sis au Bas-de-Gué-Gué, dans le 1er arrondissement de Libreville.

Le moteur de sa détermination, est sans doute ces populations qui l’ont porté, comme il le dit, à plus de 65%, au soir du 27 août 2016, à la Présidence de la République gabonaise. À ces hommes et femmes venus de tous les coins de Libreville, il posera d’ailleurs la question de savoir : «Je n’ai pas le droit d’abandonner. Si j’abandonne le combat que deviendrez-vous?».

Le point serré, le visage hagard, Jean Ping ne décolère pas contre Ali Bongo. Comme si août 2016 était encore hier. Entouré de ses fidèles lieutenants à l’instar de Jean Eyeghe Ndong, Philbert Andzembe et Aimé Nzamba, il a répondu avec panache à un octogénaire soucieux de savoir quel est son mot d’ordre face aux législatives de 2018, «Il n’y a qu’un plan pour battre Ali Bongo. Il n’aura pas le temps d’organiser ces élections que je l’aurai déjà fait fuir. Malgré toute sa puissance, l’armée, il partira, je vais me défendre et on verra ce qu’on verra !».

Celui qui souhaite jeter les bases de la seule démocratie de la sous-région en ne faisant «qu’un seul mandat» et en «réhabilitant la constitution de 1991», a semblé déterminé au terme de cette audience. Pour lui, l’intrusion à l’ambassade du Gabon en France qui s’est soldée par le remplacement du portrait de l’actuel président par le sien «n’est qu’une des conséquences du déni de la vérité des urnes orchestré par le régime en place».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire