Jean Pierre Rougou : «J’ai pris la décision d’aller au dialogue, elle est irrévocable»

A quelques heures de l’ouverture de la phase politique du dialogue national initié par Ali Bongo Ondimba, Jean Pierre Rougou, vice-Président de l’Union nationale (UN) a pris la décision contre l’avis de son parti d’y prendre part.

L’information a circulé sur les réseaux sociaux cette après-midi avant qu’il ne la confirme sur les antennes de Gabon Télévision. Joint au téléphone par Gabon Media Time, le vice-Président de l’Union nationale nous affirme, «j’ai longuement réfléchi et j’avais pris ma décision depuis, j’ai juste attendu ce soir pour la rendre publique.»

A la question de savoir s’il ne craint pas de subir le même sort que ces camarades Estelle Ondo, Patrick Eyogo et Marcel Biko’o Moussavou, le membre fondateur de l’Union nationale répond, qu’il ira aux convocations du Conseil de discipline et du mérite et que si la sanction finale est l’exclusion, il en prendra acte.  «J’ai pris la décision d’aller au dialogue, elle est irrévocable» poursuit-il.

Jean Pierre Rougou  nous confie en outre, que sa décision est personnelle et qu’elle est motivée par la léthargie qui sévit au sein de l’UN, dont le directoire se préoccupe plus de la Coalition pour la nouvelle République plutôt que du parti. «Il n’y a plus rien à l’Union nationale» précise-t-il.

Pour rappel, le président de l’Union nationale dans un communiqué du 6 avril dernier informait que seul le président de l’UN a l’autorité de représenter le parti à l’intérieur et l’extérieur du gabon, «la participation de militants de l’Union nationale quels qu’ils soient aux réunions de ladite parodie de dialogue est une acte d’indiscipline portant atteinte à la cohésion du parti».

Laissez votre avis